Edward
Disponible
Le Chouchou
Kirya
Disponible
Le Marqué
Chris
Disponible
Général Puceau
Icare
Disponible
Titre à Voir
Éliane
Disponible
Espionne Scientifique

lorem ipsum

lorem ipsum

lorem ipsum

           

Partagez|
MessageSujet: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Jeu 10 Jan - 15:46
Lamia

Te voilà seule, dans ce froid hivernal, au plein cœur d’une zone désertique. Ici plus personne d’avant habité encore par ici, tous avaient déserté, ou bien était mort. Ici ne vivait plus que la nostalgie des temps anciens, un temps ou l’amour était encore dans le cœur des gens.

Tu marchas d’un pas lent. Presque à l’arrêt, écoutant paisiblement le bruit lent et apaisant de la mer s’échouant sur le sable fin.
Une petite brise marine laisse tes cheveux s’éparpiller dans tous les sens. Pourquoi ici ? Tu ne savais pas trop, peux être un brin de nostalgie t’avait conduit ici.

Les pieds nus s’enfonçant lentement dans ce sable. Ce dernier refroidit par la température de saison, tu frissonnes alors à chaque pas. Il faut dire que le froid et l’un de tes points faibles. C’est juste qu’avec le temps, tu as su le dompter, le laisser prendre le dessus sur la chaleur qui te manque tant.

Évitant comme un enfant leurs vagues qui approchaient comme pour venir te manger toute crue, oubliant alors pendant un moment le quotidien déprimant que tu as choisi de vivre depuis quelque temps.

Tu entendis au loin des rires innocent, levant alors les yeux les posant alors sur ce qui semble être une famille. Il y avait les parents et le dernier-né, jouant alors à le faire voler comme s'il avait des pouvoirs magiques. Une scène d’un bonheur éphémère qui te fit pousser un soupir.

Continuant ton chemin sans les lâcher du regard, les enviant un peu au fond de toi, il avait l’air à ne pas comprendre le bonheur de cet instant, tu donnerais tout aussi pour revivre les rares scènes de bonheur que tu as connu il y a maintenant longtemps.

Il poussa tout un cri lorsqu’il était à ta hauteur, te regardant de haut en bas, prenant leur enfant dans leur bras, comme si tu allais le manger tout cru. Il faut dire pour leur défense que tu n’es pas la plus jolie en cet instant.

Le visage couvert de sang, les vêtements en lambeaux à cause de ta dernière bagarre pour un contrat passé avec une personne. Une mercenaire, voilà ce qu’était devenue la jeune serpente rêvant du prince charmant. Aujourd’hui, tu tues pour quelques pièces, assez pour continuer à vivre dans la maison isolée au bord de plage.

Tu te penchas légèrement en avant, un peu comme pour t’excuser d’imposer ton corps à leur vue, reprenant alors ta route oubliant leur jugement insignifiant. Que pourrait-il comprendre de toute façon ? Tu laissé traîner alors le sabre qu’on t’avait offert il n’y a pas longtemps, pour mieux te défendre si jamais tes crocs ne pouvaient atteindre leur cible. Laissant alors un petit trait dans le sable coupant parfois les empreintes éphémères dessinées dans ce sable froid.

Continuant alors ta route, fixant à nouveau le sol, remettant un peu plus ta capuche sur la tête afin de cacher ton visage un peu plus, tu voulais rentrer chez toi, au fond, tu voulais disparaître, mais tu ne pouvais supprimer ta vie, et si un jour, il revient ?
Dans un mouvement négatif, tu ôtas de ta tête tout espoir qu’il puisse ne serait-ce un jour t’expliquer par une lettre ou autre moyen pourquoi il disparut de la circulation te laissant derrière lui comme une pauvre idiote.

Arrivé pas trop loin de la maison, tu plantas ton arme dans le sol, avant de prendre une grande inspiration, hurlant comme pour jeter toute ta haine à la mer, laissant ta voix s’envoler au loin.

Cole si tu m’entends sache que je te hais de toute mon âme ! J’espère que tu souffres de là ou tu pourris, ordure…


Et pour donner plus de voix, tu avais mis tes mains autour de ta bouche, hurlant à plein poumons. C’est un rituel que tu avais pris l’habitude de faire après chaque ''mission''. Au départ, tes paroles étaient pleines d’espoirs, de sentiments, parfois accompagnés de larmes, voulant réellement signifier quelque chose.

Aujourd’hui ce n’est qu’un moyen de te sentir encore un peu humaine. Voulant avant tout ressentir ton cœur battre à nouveau.
Aujourd’hui, tu avais insulté l’homme qui t’avait rendu tel quel.
Demain, tu crieras peut-être ta liste de course…

Tu restais là un petit moment, laissant la brise faire bouger ce qu’il pouvait soulever, laissant ta capuche alors retomber lentement sur tes épaules, libérant dans un flottement lent tes cheveux argentées. Laissant tes pupilles observer l’horizon et le ciel gris d’un regard las et vide.

_________________

Lamia
Messages : 56
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 24
Localisation : Sur la plage...

Feuille de personnage
Race :: Vipère aspic
Maître de/Hybride de :: Cole.
Aime/Sort avec :: la solitude...
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Sam 12 Jan - 1:19
Cole
"Oh celle-ci vous intéresse ? Elle est ici depuis des mois, personne n'ose la prendre bien que les gains soient très élevés ..."
-  ...


Mais vous semblez être un vétéran dans le métier, ça ne devrait pas vous poser problème, n'est-ce pas ?"


     Le sourire défiant de celui qui était en charge du tableau des primes restait ancré dans la mémoire de Cole. Un souvenir lointain car celà déclencha son départ précipité et son absence pendant plusieurs années, bien qu'il n'ait pas réellement conscience du temps qui s'était écoulé. La tâche était simple : un hybride adulte qui aimait le goût du sang ainsi qu'empiler les cadavres se terrait dans une zone reculée du territoire. Cinq étoiles étaient affichées sur le papier terne où figurait une photo de la cible, c'était le niveau de dangerosité le plus haut mais en cas de réussite, il aurait été gracieusement récompensé. De quoi ne pas se soucier des dépenses pendant un long moment. L'hybride aigle noir n'avait jamais connu l'échec quand il s'agissait de ramener une tête mise à prix. Il avait l'habitude d'être dehors pour seulement quelques heures, ne voulant pas s'éterniser à l'extérieur pour rapidement retrouver la chaleur de la maison. Oui, la maison. Elle était habitée avant qu'il ne s'en aille et il avait fait ce choix. Deux hybrides, l'une ayant même sans toute attente réussi à se frayer un chemin dans son cœur, l'autre très frêle cachant un fort caractère que l'animalerie avait tant bien que mal tenté de contenir. Un choix devait être fait, et il voulait de tout cœur subvenir aux besoins des personnes qui remplissaient maintenant son quotidien et à qui il tenait réellement. C'était d'ailleurs étrange au début d'avoir de telles pensées venant de quelqu'un dont la situation des autres était le dernier des soucis. Des responsabilités pesaient maintenant sur ses épaules et il fallait les assumer, c'est ce qu'il s'est dit en arrachant la feuille de prime du tableau.


"Alors, vous la prenez finalement ? Vous ne pouvez plus faire marche arrière à présent. Par contre il vous faudra partir maintenant, je comptais retirer la prime puisqu'elle n'intéresse personne ici."

     
       C'était si soudain, et toujours accompagné du même sourire. Cole aurait souhaité prévenir Natsumi et Lamia du long voyage qu'il allait entreprendre et des chances qu'il ne revienne pas. C'était peut-être mieux ainsi, la première chose qu'elles auraient dit serait probablement : "Pourquoi tant de risques ?" C'était pourtant simple. Il était prêt à tout faire pour qu'elles aient un foyer, une maison qu'elles pourraient évoquer au présent et sans avoir peur d'y ajouter des marqueurs possessifs, car elles y étaient maintenant rattachées. La crainte que les deux hybrides se sentent seules s'était légèrement atténuée pendant qu'il marchait vers sa destination. Il les revoyait toutes les deux, Lamia apprenant à Natsumi à lire et écrire dans le salon, ou encore dans la cuisine en train de manipuler le peu d'ustensiles qu'il avait et les aliments. Ces souvenirs le confortaient dans son choix et l'aidaient à avancer d'un pas ferme mais insignifiant si on comptait le temps qu'il lui a fallu pour atteindre la zone où se cachait l'hybride sanguinaire. Plusieurs mois furent nécessaires pour le localiser, de longs mois de marche sans répit et inattendus où il aurait été facile de faire marche arrière mais il n'en était pas question. Et il finit par le trouver.
      Cependant, Cole ne se doutait pas que la confrontation avec l'hybride lui réservait un affrontement des plus violents, le plus difficile auquel il dû venir à bout et manqua d'y rester à plusieurs reprises. Aussi surprenant soit-il, cela dura une semaine, les deux parties redoublant d'efforts pour sortir victorieux du duel. Après avoir ôté la vie à sa cible, son manteau à capuche était en haillons, son énergie au plus bas et le bruit sourd de son corps contre le sol précéda son évanouissement. À son réveil Cole était dans le lit d'une auberge de la d'où il était parti, cependant il ne savait pas depuis combien de temps. On semblait l'avoir traîné jusqu'ici, des bandages avaient été appliqué sur son torse et au pied du lit se trouvaient un nouveau manteau léger en cuir de couleur noir au col surélevé et l'argent de la prime. Il y eut un flash et c'était le sourire de l'homme qui réapparaissait dans sa tête alors qu'il se recroquevillait et portait ses mains contre ses tempes. Ses cheveux avaient gagné en longueur, remarqua-t-il quand ses mains glissèrent sur son visage pour lâcher leur emprise sur sa tête. Ils tombaient maintenant presque jusqu'à sa nuque et prenaient une forme plus libre que d'habitude .  Mais il n'avait pas de temps à perdre, il enfila le manteau, prit la prime puis alla en direction de la maison. La forêt sembla être la direction à prendre pour atteindre le bord de mer sans perdre de temps, ce qu'il fit en courant mais fut alerté à mi-chemin par quelque chose qu'il entendit.

       "Cole", son prénom parvint jusqu'à ses oreilles excepté le reste de la phrase qui se fit étouffer par son souffle effréné ainsi que le vent dû à la vitesse de sa course. Il continua son rythme et une fois arrivé, il aperçut une épée plantée dans le sol ainsi qu'une silhouette féminine qui devait être la propriétaire de l'arme blanche. Il saisit le manche de l'épée et se rapprocha curieusement et en haletant de la personne qui ne s’apparentait pas à quelqu'un qu'il semblait connaître. Que faisait-elle devant chez lui ? Cette question fut rejoint par de nouvelles des plus étranges, quand il remarqua que la personne qui se tenait devant lui était ensanglantée et ses vêtements en piteux état.


"Cela vous appartient ?"


         Il préféra faire face au dos de l'individu à qui il s'adressait dont le vent fit balancer ses cheveux argentés et pencher sur le côté la veste ouverte de Cole sous laquelle il n'avait seulement que ses bandages. Il examina alors la lame de l'arme dans sa main tout en tenant le sac lourd de pièces dans l'autre en attendant une quelconque réponse.

_________________


Cole's theme


Chill song


Fight song
Cole
Messages : 76
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille de personnage
Race :: Aigle noir
Maître de/Hybride de :: Natsumi/Lamia
Aime/Sort avec :: Lamia
Hybride Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Mercenaire
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Dim 13 Jan - 12:47
Lamia

Laissant tes bras le long de ton corps, tu avais ressenti la présence d’une personne au loin, approchant dans un pas un peu rapide.
C’est le don qu’avait donné ton hybridation, plutôt utile depuis que l’on t’a appris à le dompter. Mais ne te sentant pas en danger, tu laisser faire, sans vraiment réagir, prenant une grande bouffé d’air maritime. Jusqu’à que le son de ta lame soit sortis de son socle.
Tu te demandais bien qui avait le culot de toucher le seul présent qu’on avait fait pour toi ces dernières années lors de ton apprentissage.

Voulant alors voir le visage de la personne qui rencontrerait bientôt ton poing dans son joli minois, tu te retournas lentement, avant d’entendre sa voix.
Au début choqué, tu restas sans bouger.
Pleine de doutes, tu ne bougeas plus. Cette voix.
Tu étais soudain parcouru par des millions petits frissons, parcourant tes écailles qui s’étaient installée ci et là avec le temps. Ne voulant pas y croire, tu te ressaisis en fermant les yeux et secouant ta tête par des mouvements rapides.

Tu finis par lui faire face, tes cheveux longs s’envolèrent avec la bourrasque qui était venue comme pour appuyer la colère qui grondait en toi.
Le fixant de tes yeux améthyste, sous leur forme parfaitement humaine. Tu regardas la lame dans ses mains, serrant les dents.
Tu doutas. La voix était à lui, mais rien de cet homme n’avait de cohérence avec tes souvenirs, serrant le poing, tu avanças, méfiante, vers lui. Murmurant sans trop y croire.

Cole … Impossible …

Arrivant alors à sa hauteur, l’observant toujours avec un regard remplis de doute, de question, de colère, de joie et d’amertume.
Est-ce lui ? Après tout ce temps ? Impossible.
Tu cherchas à te résonner, après tout pourquoi l’attendrais tu encore ? Tu avais tourné la page, il t’avait abandonnée.
Tu n’avais pas sacrifié tes rêves d’enfant pour juste attendre que le prince charmant vienne te sortir de la misère. Tu avais frayé le chemin toute seule. Sans son aide.

Qui vous a donné l’autorisation d’y toucher ?

Poussant alors un soupir, avant de prendre de ses mains ta lame. Délicatement, sans faire de geste brusque, évitant toute confrontation aujourd’hui, tu étais bien trop exténuée pour commencer un autre combat.

Je vais devoir la laver maintenant…

Crachas-tu comme pour maudire la personne qui avait touché ton objet le plus précieux. Parcourant la lame du bout des doigts.
Une sensation qui avait pour effet de t’apaiser. Tu t’arrêtes à la gravure faite dessus. Ton nom ainsi qu’une date. Laissant un petit sourire paraître son ton visage pâle.
Tu repris alors ta route, sans faire plus attention à l’homme qui avait ravivé une flamme à la fois chaleureuse et douloureuse. Tu en profitas pour le pousser à l’aide de ton épaule. Non sans lui lâcher un regard froid et méprisable.

Au revoir…

Tu repris la route de la maison, d’un pas lourd et las. Tenant fermement le manche de ton épée. Retenant ta curiosité pour ne pas te retourner et l’observer un peu plus longtemps. Mais tu ne pouvais calmer ce doute en toi.

Et si… c’était lui ?


_________________

Lamia
Messages : 56
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 24
Localisation : Sur la plage...

Feuille de personnage
Race :: Vipère aspic
Maître de/Hybride de :: Cole.
Aime/Sort avec :: la solitude...
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Dim 13 Jan - 18:52
Cole
Le regard de Cole ne put s'étendre plus loin que la lame qu'il regardait car la jeune femme se retourna. Son regard consterné semblait cacher quelque chose de plus profond, une lueur animée par quelque chose qui s'apparentait à de la haine. Aussi surprenant soit-il, elle lui sembla familière quand elle se rapprocha de lui et Cole ne retient pas les visages de tous le monde, seulement ceux qui ont une importance particulière. Cependant, il lui était impossible de mettre la main sur ce qu'elle lui évoquait quand il la regardait de haut en bas. Avait-il raison ? Tenait-il  dans sa main une arme qui lui était sienne, ce qui expliquerait la colère qu'il ressentait en elle alors qu'ils plongeaient chacun leur regard dans celui de l'autre. Elle s'adressa à lui calmement, mais avec un tel mépris que chaque mot qu'elle prononçait était aussi tranchant que le sabre qu'elle lui reprit des mains. L'hypothèse de Cole s'avèra bonne. Néanmoins il était évident qu'elle tentait de cacher ses émotions, ce qui lui rappela un trait de caractère auquel il eut un jour à faire face. Ces mots si sombres et dénués de sentiments, une façade comme pour se protéger des éléments extérieurs qui n'ont fait que décevoir. C'etait la première fois qu'il s'adressait à l'hybride vipère Lamia quand il était allé la chercher à l'animalerie. Elle était si fragile et il fallut du temps pour avoir sa confiance, quelque chose que Cole ne supporterait pas avoir perdu bien qu'il comprendrait. Sa période d'absence était une erreur de sa part, oui il avait des responsabilités mais ce n'était pas en partant qu'il les honorerait. Et s'il se retrouvait à nouveau seul ?


Oui, la solitude
Celle qu'il avait embrassé laissant derrière le passé qu'il oublia
L'isolement et la quiétude
Jusqu'à ce qu'il effleure les lèvres de Lamia



      Cole reprit ses esprits quand il se fit bousculer. La jeune femme le regarda à nouveau avec mépris et mit fin à ce qu'on ne pourrait pas vraiment appeler une conversation. Il se retourna alors pour la regarder partir, toujours avec la sensation de leurs deux épaules qui se touchent comme s'il voulait prolonger ce sentiment. Il n'y avait qu'une personne qui avait reussi à provoquer cela chez lui, mais il n'arrivait pas à imaginer que ce soit ce qu'elle était devenue. Il la suivit alors instinctivement. Ses cheveux etaient différents, sa peau était différente, et pourquoi serait-elle armée et aurait-elle autant de sang sur elle ? Encore et toujours des questions, cela faisait combien de temps qu'il était parti ? Et si c'était elle, peut-être qu'elle l'avait reconnu mais ne souhaitait pas le revoir. Il fallait qu'il puisse s'assurer de ce qu'il en était car il s'inquiétait de l'état de la personne qu'il pensait être Lamia. Il remarqua tardivement qu'un autre élément venait s'ajouter au tableau des indices : elle se dirigeait vers sa maison. Tout le monde sait qui vit dans cette maison sombre à l'aspect abandonné, c'est pourquoi tout le monde l'évite. Si elle se dirigeait avec autant de confiance vers la porte d'entrée, il n'y avait alors plus aucun doute à avoir. Cole se rapprocha à nouveau d'elle, il hésita tout d'abord et posa sa main sur l'épaule de la jeune femme, risquant peut-être de voir la lame qu'il examinait plus tôt trancher son bras. Il était conscient qu'on ne lui sauterait pas dans les bras, qu'il les avait abandonner, il devait commencer par s'expliquer et s'assurer qu'elle allait bien. C'était inconcevable pour lui de tout perdre car il avait besoin d'elle, surtout en ce moment.


"Je ne sais pas combien de temps j'ai été absent, je comprendrais si tu ne veux plus me revoir. Lamia."


      Chaque mot était hésitant, chaque mot le rendait encore plus coupable à ses propres yeux. Cole commença à maudire sa décision pour la prime qu'il avait accepté, ça ne valait pas le coup. La personne qu'il aimait semblait être encore plus perdue qu'à leur première rencontre alors qu'il s'était promis de veiller sur elle. Il avait échoué, il n'avait pas tenu ses promesses. Il serra la main dans laquelle il tenait toujours le sac de pièces et se mordit les lèvres.


"Laisses moi au moins tuer celui qui t'as fait ça."


      Ce n'était pas les meilleures paroles pour une nouvelle rencontre, mais la culpabilité était à son paroxysme dans son cœur.

_________________


Cole's theme


Chill song


Fight song
Cole
Messages : 76
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille de personnage
Race :: Aigle noir
Maître de/Hybride de :: Natsumi/Lamia
Aime/Sort avec :: Lamia
Hybride Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Mercenaire
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Lun 14 Jan - 10:15
Lamia

Alors que tes pas se faisaient de plus en plus lourds, ses pas à lui se firent entendre. Puis dans un mouvement désespérer, il t’avait touché. Un geste qui te fit écarquiller les yeux. Comment pouvait-il oser, après avoir souillé ta lame, le voici qu’il se permet de percer ta bulle d’intimité. Mais alors que la colère gronde encore d’un niveau au fond de toi, il y a une particularité qui te fait stopper net. La chaleur de sa main sur ta peau. Tu ne pouvais l’oublier. Bien qu’aveugler par la haine et la solitude, tu ne pouvais l’ignorer, cela te fit monter les larmes aux yeux. C’était lui. Lui et personne d’autre. Ses mots ne firent que confirmer tes doutes.

Ton corps trembla de petit frissons, tu avais envie de fuir, de lui crier dessus, pourquoi pas lui arracher les yeux, mais tu ne fis rien de tout cela. Tu te contentas de rester immobile, complètement ravager par les vagues d’émotions que tu n’arrivais pas à dompter. Mais c’est lorsqu’il parla de tuer la personne qui t’avait fait ça que tu te retournas enfin, plantant ta lame dans le sol entre lui et toi, comme pour définir une limite invisible. Une frontière qu’il ne devait pas franchir à nouveau. Lâchant un sifflement, le laissant voir tes pupilles de reptiles. Signe d’une colère évidente.

Lamia n’a besoin de personne pour tuer qui que ce soit !

Tu le foudroyas du regard. Comment pouvait-il faire son chevalier alors qu’il était si loin pendant tout ce temps ? Tu avais parlé de toi comme à l’époque, un tic qui était resté lorsque tu n’arrivais pas à mettre les idées au clair. Tu sentais la colère monter en toi et ce n’était pas vraiment bon. Plaquant alors ta main sur tes yeux, laissant les larmes s’échapper de l’emprise de tes doigts tremblants.

Tu appliquas avec sagesse les conseils de celle qui a su te mettre sur un chemin. Celle qui t’avait donné le goût des armes blanches, celle pour qui survivre est bien plus important que ce laisser mourir petit à petit. Tu murmuras lentement, chaque mot dit avec calme. C’était une petite comptine d’enfant. Cela avait pour but de retrouver son calme. D’être plus en phase avec ses sentiments et c’était, pour toi, plutôt efficace.

Tes crocs étaient redevenus simplement des dents. Tes mains avaient cessé de trembler et ton corps retrouva une certaine stabilité. Lorsque plus calme, tu te trouvas, tu retiras lentement ta main sur ton visage. Et dans une grande inspiration, tu pris de l’élan pour que cette dernière rencontre le visage de Cole.

Tu espérais qu’elle touche, pas seulement son visage, mais toute son âme. Qu’il ressente ô combien tu le détestes autant que tu l’aimes. Car oui, malgré ta rancœur, tu n’as jamais plus oublié tout ce qu’il représentait pour toi. De ton point de vue, aucun autre homme ne l’égalera et aucun être vivant n’avait de place dans ton cœur autant que lui. Il te l’avait volé, et tu en étais heureuse.

Tu reviens après tout ce temps.
Sans jamais avoir écrit une seule lettre, sans n’avoir donné de coup de téléphone.
Tu reviens après toutes ses années et… Tout ce que tu trouves à dire, c’est ça ?

Ta voix était d’un calme à donner des frissons, une douceur s’en dégagea, mais fallait-il encore la sentir. Tu croisas les bras, comme pour te protéger de tout ce qui pouvait se passer par la suite. Ne le lâchant pas du regard, toujours sous sa forme reptilienne. Les larmes, elles, continuaient à sortir du coin de tes yeux, effaçant au passage le sang qui avait sécher depuis un petit moment. Tu tenais bon, mais ton corps avait envie de céder. Tes jambes étaient si molles que tu aimerais te laisser tomber à terre. Une part de toi avait envie de respirer à nouveau, il était en vie.

D’abord Natsumi, et voilà qui je vois à nouveau ?
Celui qui a pris la poudre d’escampette sans un mot, sans un bruit.
Vous avez eu un brin de conscience ? Un petit brin de nostalgie peut-être ?
Sachez que je vous hais autant l’un que l’autre.

Tu attendais fermement ses excuses, tu ne vas pas le lâcher de sitôt, quitte à lui faire vivre un enfer, maintenant qu’il était là, tu comptais bien lui faire payer cette solitude qui t'a presque rendu folle.


_________________

Lamia
Messages : 56
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 24
Localisation : Sur la plage...

Feuille de personnage
Race :: Vipère aspic
Maître de/Hybride de :: Cole.
Aime/Sort avec :: la solitude...
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Mer 16 Jan - 3:22
Cole
Le temps se figea alors que Cole essayait d'appréhender la réaction de Lamia. Les secondes parurent une éternité, les deux cœurs ne parvenaient toujours pas à se rencontrer. Personne ne bougeait, il n'y avait aucune activité physique mais c'était bien derrière ces masques en apparence calmes que se contenait ou se préparait un déferlement houleux de sentiments. Cole pensait être arrivé en bord de mer alors qu'il errait en réalité en mer bien trop trompeuse, ne soupçonnant pas la nature sensible des eaux, elles pouvaient à tout moment l'engouffrer. Nous en revenons alors aux choix. Il devra choisir s'il laissera son corps inanimé couler, ou s'il fera l'effort de nager jusqu'à ce que ses pieds foulent la terre ferme qu'il chérira, et jurera de ne plus jamais quitter. C'est alors qu'elle se retourna et sans surprise lui renvoya sa dernière remarque déplacée en pleine face et ne manqua pas de lui adresser un regard des plus sombres. Elle parlait à présent à la troisième personne ? La peur de devoir repartir de zéro lui vint à l'esprit. Peut-être qu'il devait maintenant apprendre à connaître une nouvelle Lamia, le prix à payer pour avoir laissé derrière lui son ancienne personnalité commençait à devenir conséquent. Cole revenait avec un sac de pièces plein à craquer mais il ne payera pas pour le temps perdu et ne remplacera pas la richesse au quotidien que lui procuraient Natsumi et Lamia auparavant. Cette dernière replaça d'ailleurs son sabre dans le sol, mais cette fois-ci de façon à les séparer. C'était une situation étrange car au premier abord il ne voyait pas Lamia en la personne qui se tenait devant sa maison, et c'est une fois qu'il réussit à entrevoir des éléments familiers qu'elle ne devint rien d'autre qu'un mur. Aucune lueur ne pouvait être aperçue au travers, il lui faisait face et elle semblait tenir bon jusqu'à ce que ses mains rejoignent son visage et des larmes coulent sur ses joues.


C'était insoutenable. Le besoin urgent de la prendre dans ses bras se ressentait dans les pores de sa peau, Cole étouffait. Il était trop tôt mais il voulait la rassurer et lui dire qu'il n'allait plus partir à présent, qu'il était là pour de bon. Néanmoins si elle n'avait pas eu besoin de lui auparavant, pourquoi aurait-elle besoin de lui maintenant ? Lamia murmura quelque chose avant de découvrir son visage et poser sa main sur son visage, brisant pendant un instant la distance qu'elle avait imposé entre eux. Sa main était humide mais ça ne le dérangeait pas. Il ferma les yeux et apprécia le contact prolongé qu'il souhaitait même si au fond une étreinte où il pourrait sentir le battement de son cœur contre sa poitrine lui aurait fait le plus grand bien. Cela fut de courte durée car elle semblait s'être calmée et transmit ce changement dans sa voix. Bien sûr sa disparition sans un mot fut les premières choses qu'elle aborda et Cole resta silencieux pendant un moment. Encaisser et ne pas jouer la carte de la victime malgré les épreuves qu'il a dû traverser était le mot d'ordre. Il appréciait tout de même entendre à nouveau le son de la voix de Lamia dont la tonalité n'avait rien d'attendrissante. Il était en effet très maladroit mais il n'y avait pas plus vrais que les sentiments qu'il éprouvait à l'égard de celle qui avait maintenant les bras croisés devant lui, attendant qu'il réponde quelque chose de convaincant. Une fois qu'il se sera expliqué, trouver l'étincelle qui redémarrera le feu qui les unissait sera tout aussi complexe. Cela ne lui demandait aucun effort d'en faire apparaître, mais il s'agissait de le rendre à nouveau réconfortant et qu'elle puisse encore lui donner sa confiance.


"D’abord Natsumi, et voilà qui je vois à nouveau ?
Celui qui a pris la poudre d’escampette sans un mot, sans un bruit.
Vous avez eu un brin de conscience ? Un petit brin de nostalgie peut-être ?
Sachez que je vous hais autant l’un que l’autre."



Cole n'était pas le seul à être parti et à revenir auprès de Lamia, Natsumi aussi ? Son visage se crispa, sa tête se courba et il fixa le sol. Tout se qu'il avait essayé de construire était maintenant fragmenté, il ne savait pas comment il allait s'en sortir pour que tout se remette en place. Si Natsumi avait autant changé que Lamia, les chances de pouvoir arranger les choses seraient moindres. Se ressaisir était primordial, ce n'était pas le moment de baisser les bras se dit-il en relevant la tête pour rencontrer les yeux de Lamia qui ne l'avaient pas quitté une seule seconde. Peu importe les signaux d'avertissement, il fit quelques pas vers elle en évitant son arme plantée au sol afin de montrer qu'il ne reculerait pas devant ses erreurs. Même si une gifle l'attendait, il était maintenant prêt à aller jusqu'au bout pour lui prouver qu'à aucun instant elle n'a cessé d'occuper ses pensées.


"Je ne voulais pas vous laisser, j'ai voulu faire les choses bien et je m'y suis mal pris. J'ai atteint un point de non retour et je n'ai aucune idée de combien de temps je suis parti. Je sais que de simples excuses ne suffiront pas mais c'est pour toi que je me suis efforcé de rester en vie."  


En dépit du sérieux de sa voix il avait toujours peur, peur que ce qu'il ait causé soit irréversible. Il pensait encore à Natsumi et tentait de ne pas laisser l'inquiétude le gagner parce qu'il fallait qu'il y aille pas à pas. Il n'ouvrait pas son cœur désespérément, il y a des choses que rien n'efface, pas même le temps.

_________________


Cole's theme


Chill song


Fight song
Cole
Messages : 76
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille de personnage
Race :: Aigle noir
Maître de/Hybride de :: Natsumi/Lamia
Aime/Sort avec :: Lamia
Hybride Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Mercenaire
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |
Contenu sponsorisé
Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Missions D] Balades dans les égouts...
» Arinos, elfe
» Kiara ¤ J'aurais aimée naître dans un conte de fées. Au moins tout se termine bien dans ces histoires. [100%]
» Dans les ténèbres je suis née, mais pourtant c'est dans la lumière que je vie. Alors c'est que je suis une ombre! [FINI!]
» Dansons, jusqu'au bout de la nuit ! [PV Nino & Dulcianna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrids and Humans ::  :: Bord de mer :: Plage-
Sauter vers: