Edward
Disponible
Le Chouchou
Kirya
Disponible
Le Marqué
Chris
Disponible
Général Puceau
Icare
Disponible
Titre à Voir
Éliane
Disponible
Espionne Scientifique

lorem ipsum

lorem ipsum

lorem ipsum

           

Partagez
MessageSujet: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeJeu 10 Jan - 15:46
Lamia

Te voilà seule, dans ce froid hivernal, au plein cœur d’une zone désertique. Ici plus personne d’avant habité encore par ici, tous avaient déserté, ou bien était mort. Ici ne vivait plus que la nostalgie des temps anciens, un temps ou l’amour était encore dans le cœur des gens.

Tu marchas d’un pas lent. Presque à l’arrêt, écoutant paisiblement le bruit lent et apaisant de la mer s’échouant sur le sable fin.
Une petite brise marine laisse tes cheveux s’éparpiller dans tous les sens. Pourquoi ici ? Tu ne savais pas trop, peux être un brin de nostalgie t’avait conduit ici.

Les pieds nus s’enfonçant lentement dans ce sable. Ce dernier refroidit par la température de saison, tu frissonnes alors à chaque pas. Il faut dire que le froid et l’un de tes points faibles. C’est juste qu’avec le temps, tu as su le dompter, le laisser prendre le dessus sur la chaleur qui te manque tant.

Évitant comme un enfant leurs vagues qui approchaient comme pour venir te manger toute crue, oubliant alors pendant un moment le quotidien déprimant que tu as choisi de vivre depuis quelque temps.

Tu entendis au loin des rires innocent, levant alors les yeux les posant alors sur ce qui semble être une famille. Il y avait les parents et le dernier-né, jouant alors à le faire voler comme s'il avait des pouvoirs magiques. Une scène d’un bonheur éphémère qui te fit pousser un soupir.

Continuant ton chemin sans les lâcher du regard, les enviant un peu au fond de toi, il avait l’air à ne pas comprendre le bonheur de cet instant, tu donnerais tout aussi pour revivre les rares scènes de bonheur que tu as connu il y a maintenant longtemps.

Il poussa tout un cri lorsqu’il était à ta hauteur, te regardant de haut en bas, prenant leur enfant dans leur bras, comme si tu allais le manger tout cru. Il faut dire pour leur défense que tu n’es pas la plus jolie en cet instant.

Le visage couvert de sang, les vêtements en lambeaux à cause de ta dernière bagarre pour un contrat passé avec une personne. Une mercenaire, voilà ce qu’était devenue la jeune serpente rêvant du prince charmant. Aujourd’hui, tu tues pour quelques pièces, assez pour continuer à vivre dans la maison isolée au bord de plage.

Tu te penchas légèrement en avant, un peu comme pour t’excuser d’imposer ton corps à leur vue, reprenant alors ta route oubliant leur jugement insignifiant. Que pourrait-il comprendre de toute façon ? Tu laissé traîner alors le sabre qu’on t’avait offert il n’y a pas longtemps, pour mieux te défendre si jamais tes crocs ne pouvaient atteindre leur cible. Laissant alors un petit trait dans le sable coupant parfois les empreintes éphémères dessinées dans ce sable froid.

Continuant alors ta route, fixant à nouveau le sol, remettant un peu plus ta capuche sur la tête afin de cacher ton visage un peu plus, tu voulais rentrer chez toi, au fond, tu voulais disparaître, mais tu ne pouvais supprimer ta vie, et si un jour, il revient ?
Dans un mouvement négatif, tu ôtas de ta tête tout espoir qu’il puisse ne serait-ce un jour t’expliquer par une lettre ou autre moyen pourquoi il disparut de la circulation te laissant derrière lui comme une pauvre idiote.

Arrivé pas trop loin de la maison, tu plantas ton arme dans le sol, avant de prendre une grande inspiration, hurlant comme pour jeter toute ta haine à la mer, laissant ta voix s’envoler au loin.

Cole si tu m’entends sache que je te hais de toute mon âme ! J’espère que tu souffres de là ou tu pourris, ordure…


Et pour donner plus de voix, tu avais mis tes mains autour de ta bouche, hurlant à plein poumons. C’est un rituel que tu avais pris l’habitude de faire après chaque ''mission''. Au départ, tes paroles étaient pleines d’espoirs, de sentiments, parfois accompagnés de larmes, voulant réellement signifier quelque chose.

Aujourd’hui ce n’est qu’un moyen de te sentir encore un peu humaine. Voulant avant tout ressentir ton cœur battre à nouveau.
Aujourd’hui, tu avais insulté l’homme qui t’avait rendu tel quel.
Demain, tu crieras peut-être ta liste de course…

Tu restais là un petit moment, laissant la brise faire bouger ce qu’il pouvait soulever, laissant ta capuche alors retomber lentement sur tes épaules, libérant dans un flottement lent tes cheveux argentées. Laissant tes pupilles observer l’horizon et le ciel gris d’un regard las et vide.

_________________

Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  1545779501-lalalamiamama
Lamia
Messages : 59
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 24
Localisation : Sur la plage...

Feuille de personnage
Race :: Vipère aspic
Maître de/Hybride de :: Cole.
Aime/Sort avec :: la solitude...
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeSam 12 Jan - 1:19
Cole
"Oh celle-ci vous intéresse ? Elle est ici depuis des mois, personne n'ose la prendre bien que les gains soient très élevés ..."
-  ...


- Mais vous semblez être un vétéran dans le métier, ça ne devrait pas vous poser problème, n'est-ce pas ?"


     Le sourire défiant de celui qui était en charge du tableau des primes restait ancré dans la mémoire de Cole. Un souvenir lointain car celà déclencha son départ précipité et son absence pendant plusieurs années, bien qu'il n'ait pas réellement conscience du temps qui s'était écoulé. La tâche était simple : un hybride adulte qui aimait le goût du sang ainsi qu'empiler les cadavres se terrait dans une zone reculée du territoire. Cinq étoiles étaient affichées sur le papier terne où figurait une photo de la cible, c'était le niveau de dangerosité le plus haut mais en cas de réussite, il aurait été gracieusement récompensé. De quoi ne pas se soucier des dépenses pendant un long moment. L'hybride aigle noir n'avait jamais connu l'échec quand il s'agissait de ramener une tête mise à prix. Il avait l'habitude d'être dehors pour seulement quelques heures, ne voulant pas s'éterniser à l'extérieur pour rapidement retrouver la chaleur de la maison. Oui, la maison. Elle était habitée avant qu'il ne s'en aille et il avait fait ce choix. Deux hybrides, l'une ayant même sans toute attente réussi à se frayer un chemin dans son cœur, l'autre très frêle cachant un fort caractère que l'animalerie avait tant bien que mal tenté de contenir. Un choix devait être fait, et il voulait de tout cœur subvenir aux besoins des personnes qui remplissaient maintenant son quotidien et à qui il tenait réellement. C'était d'ailleurs étrange au début d'avoir de telles pensées venant de quelqu'un dont la situation des autres était le dernier des soucis. Des responsabilités pesaient maintenant sur ses épaules et il fallait les assumer, c'est ce qu'il s'est dit en arrachant la feuille de prime du tableau.


"Alors, vous la prenez finalement ? Vous ne pouvez plus faire marche arrière à présent. Par contre il vous faudra partir maintenant, je comptais retirer la prime puisqu'elle n'intéresse personne ici."

     
       C'était si soudain, et toujours accompagné du même sourire. Cole aurait souhaité prévenir Natsumi et Lamia du long voyage qu'il allait entreprendre et des chances qu'il ne revienne pas. C'était peut-être mieux ainsi, la première chose qu'elles auraient dit serait probablement : "Pourquoi tant de risques ?" C'était pourtant simple. Il était prêt à tout faire pour qu'elles aient un foyer, une maison qu'elles pourraient évoquer au présent et sans avoir peur d'y ajouter des marqueurs possessifs, car elles y étaient maintenant rattachées. La crainte que les deux hybrides se sentent seules s'était légèrement atténuée pendant qu'il marchait vers sa destination. Il les revoyait toutes les deux, Lamia apprenant à Natsumi à lire et écrire dans le salon, ou encore dans la cuisine en train de manipuler le peu d'ustensiles qu'il avait et les aliments. Ces souvenirs le confortaient dans son choix et l'aidaient à avancer d'un pas ferme mais insignifiant si on comptait le temps qu'il lui a fallu pour atteindre la zone où se cachait l'hybride sanguinaire. Plusieurs mois furent nécessaires pour le localiser, de longs mois de marche sans répit et inattendus où il aurait été facile de faire marche arrière mais il n'en était pas question. Et il finit par le trouver.
      Cependant, Cole ne se doutait pas que la confrontation avec l'hybride lui réservait un affrontement des plus violents, le plus difficile auquel il dû venir à bout et manqua d'y rester à plusieurs reprises. Aussi surprenant soit-il, cela dura une semaine, les deux parties redoublant d'efforts pour sortir victorieux du duel. Après avoir ôté la vie à sa cible, son manteau à capuche était en haillons, son énergie au plus bas et le bruit sourd de son corps contre le sol précéda son évanouissement. À son réveil Cole était dans le lit d'une auberge de la d'où il était parti, cependant il ne savait pas depuis combien de temps. On semblait l'avoir traîné jusqu'ici, des bandages avaient été appliqué sur son torse et au pied du lit se trouvaient un nouveau manteau léger en cuir de couleur noir au col surélevé et l'argent de la prime. Il y eut un flash et c'était le sourire de l'homme qui réapparaissait dans sa tête alors qu'il se recroquevillait et portait ses mains contre ses tempes. Ses cheveux avaient gagné en longueur, remarqua-t-il quand ses mains glissèrent sur son visage pour lâcher leur emprise sur sa tête. Ils tombaient maintenant presque jusqu'à sa nuque et prenaient une forme plus libre que d'habitude .  Mais il n'avait pas de temps à perdre, il enfila le manteau, prit la prime puis alla en direction de la maison. La forêt sembla être la direction à prendre pour atteindre le bord de mer sans perdre de temps, ce qu'il fit en courant mais fut alerté à mi-chemin par quelque chose qu'il entendit.

       "Cole", son prénom parvint jusqu'à ses oreilles excepté le reste de la phrase qui se fit étouffer par son souffle effréné ainsi que le vent dû à la vitesse de sa course. Il continua son rythme et une fois arrivé, il aperçut une épée plantée dans le sol ainsi qu'une silhouette féminine qui devait être la propriétaire de l'arme blanche. Il saisit le manche de l'épée et se rapprocha curieusement et en haletant de la personne qui ne s’apparentait pas à quelqu'un qu'il semblait connaître. Que faisait-elle devant chez lui ? Cette question fut rejoint par de nouvelles des plus étranges, quand il remarqua que la personne qui se tenait devant lui était ensanglantée et ses vêtements en piteux état.


"Cela vous appartient ?"


         Il préféra faire face au dos de l'individu à qui il s'adressait dont le vent fit balancer ses cheveux argentés et pencher sur le côté la veste ouverte de Cole sous laquelle il n'avait seulement que ses bandages. Il examina alors la lame de l'arme dans sa main tout en tenant le sac lourd de pièces dans l'autre en attendant une quelconque réponse.

_________________
Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  795125signagrandfrre2

Cole's theme


Chill song


Fight song
Cole
Messages : 79
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille de personnage
Race :: Aigle noir
Maître de/Hybride de :: Natsumi/Lamia
Aime/Sort avec :: Lamia
Hybride Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Mercenaire
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeDim 13 Jan - 12:47
Lamia

Laissant tes bras le long de ton corps, tu avais ressenti la présence d’une personne au loin, approchant dans un pas un peu rapide.
C’est le don qu’avait donné ton hybridation, plutôt utile depuis que l’on t’a appris à le dompter. Mais ne te sentant pas en danger, tu laisser faire, sans vraiment réagir, prenant une grande bouffé d’air maritime. Jusqu’à que le son de ta lame soit sortis de son socle.
Tu te demandais bien qui avait le culot de toucher le seul présent qu’on avait fait pour toi ces dernières années lors de ton apprentissage.

Voulant alors voir le visage de la personne qui rencontrerait bientôt ton poing dans son joli minois, tu te retournas lentement, avant d’entendre sa voix.
Au début choqué, tu restas sans bouger.
Pleine de doutes, tu ne bougeas plus. Cette voix.
Tu étais soudain parcouru par des millions petits frissons, parcourant tes écailles qui s’étaient installée ci et là avec le temps. Ne voulant pas y croire, tu te ressaisis en fermant les yeux et secouant ta tête par des mouvements rapides.

Tu finis par lui faire face, tes cheveux longs s’envolèrent avec la bourrasque qui était venue comme pour appuyer la colère qui grondait en toi.
Le fixant de tes yeux améthyste, sous leur forme parfaitement humaine. Tu regardas la lame dans ses mains, serrant les dents.
Tu doutas. La voix était à lui, mais rien de cet homme n’avait de cohérence avec tes souvenirs, serrant le poing, tu avanças, méfiante, vers lui. Murmurant sans trop y croire.

Cole … Impossible …

Arrivant alors à sa hauteur, l’observant toujours avec un regard remplis de doute, de question, de colère, de joie et d’amertume.
Est-ce lui ? Après tout ce temps ? Impossible.
Tu cherchas à te résonner, après tout pourquoi l’attendrais tu encore ? Tu avais tourné la page, il t’avait abandonnée.
Tu n’avais pas sacrifié tes rêves d’enfant pour juste attendre que le prince charmant vienne te sortir de la misère. Tu avais frayé le chemin toute seule. Sans son aide.

Qui vous a donné l’autorisation d’y toucher ?

Poussant alors un soupir, avant de prendre de ses mains ta lame. Délicatement, sans faire de geste brusque, évitant toute confrontation aujourd’hui, tu étais bien trop exténuée pour commencer un autre combat.

Je vais devoir la laver maintenant…

Crachas-tu comme pour maudire la personne qui avait touché ton objet le plus précieux. Parcourant la lame du bout des doigts.
Une sensation qui avait pour effet de t’apaiser. Tu t’arrêtes à la gravure faite dessus. Ton nom ainsi qu’une date. Laissant un petit sourire paraître son ton visage pâle.
Tu repris alors ta route, sans faire plus attention à l’homme qui avait ravivé une flamme à la fois chaleureuse et douloureuse. Tu en profitas pour le pousser à l’aide de ton épaule. Non sans lui lâcher un regard froid et méprisable.

Au revoir…

Tu repris la route de la maison, d’un pas lourd et las. Tenant fermement le manche de ton épée. Retenant ta curiosité pour ne pas te retourner et l’observer un peu plus longtemps. Mais tu ne pouvais calmer ce doute en toi.

Et si… c’était lui ?


_________________

Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  1545779501-lalalamiamama
Lamia
Messages : 59
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 24
Localisation : Sur la plage...

Feuille de personnage
Race :: Vipère aspic
Maître de/Hybride de :: Cole.
Aime/Sort avec :: la solitude...
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeDim 13 Jan - 18:52
Cole
Le regard de Cole ne put s'étendre plus loin que la lame qu'il regardait car la jeune femme se retourna. Son regard consterné semblait cacher quelque chose de plus profond, une lueur animée par quelque chose qui s'apparentait à de la haine. Aussi surprenant soit-il, elle lui sembla familière quand elle se rapprocha de lui et Cole ne retient pas les visages de tous le monde, seulement ceux qui ont une importance particulière. Cependant, il lui était impossible de mettre la main sur ce qu'elle lui évoquait quand il la regardait de haut en bas. Avait-il raison ? Tenait-il  dans sa main une arme qui lui était sienne, ce qui expliquerait la colère qu'il ressentait en elle alors qu'ils plongeaient chacun leur regard dans celui de l'autre. Elle s'adressa à lui calmement, mais avec un tel mépris que chaque mot qu'elle prononçait était aussi tranchant que le sabre qu'elle lui reprit des mains. L'hypothèse de Cole s'avèra bonne. Néanmoins il était évident qu'elle tentait de cacher ses émotions, ce qui lui rappela un trait de caractère auquel il eut un jour à faire face. Ces mots si sombres et dénués de sentiments, une façade comme pour se protéger des éléments extérieurs qui n'ont fait que décevoir. C'etait la première fois qu'il s'adressait à l'hybride vipère Lamia quand il était allé la chercher à l'animalerie. Elle était si fragile et il fallut du temps pour avoir sa confiance, quelque chose que Cole ne supporterait pas avoir perdu bien qu'il comprendrait. Sa période d'absence était une erreur de sa part, oui il avait des responsabilités mais ce n'était pas en partant qu'il les honorerait. Et s'il se retrouvait à nouveau seul ?


Oui, la solitude
Celle qu'il avait embrassé laissant derrière le passé qu'il oublia
L'isolement et la quiétude
Jusqu'à ce qu'il effleure les lèvres de Lamia



      Cole reprit ses esprits quand il se fit bousculer. La jeune femme le regarda à nouveau avec mépris et mit fin à ce qu'on ne pourrait pas vraiment appeler une conversation. Il se retourna alors pour la regarder partir, toujours avec la sensation de leurs deux épaules qui se touchent comme s'il voulait prolonger ce sentiment. Il n'y avait qu'une personne qui avait reussi à provoquer cela chez lui, mais il n'arrivait pas à imaginer que ce soit ce qu'elle était devenue. Il la suivit alors instinctivement. Ses cheveux etaient différents, sa peau était différente, et pourquoi serait-elle armée et aurait-elle autant de sang sur elle ? Encore et toujours des questions, cela faisait combien de temps qu'il était parti ? Et si c'était elle, peut-être qu'elle l'avait reconnu mais ne souhaitait pas le revoir. Il fallait qu'il puisse s'assurer de ce qu'il en était car il s'inquiétait de l'état de la personne qu'il pensait être Lamia. Il remarqua tardivement qu'un autre élément venait s'ajouter au tableau des indices : elle se dirigeait vers sa maison. Tout le monde sait qui vit dans cette maison sombre à l'aspect abandonné, c'est pourquoi tout le monde l'évite. Si elle se dirigeait avec autant de confiance vers la porte d'entrée, il n'y avait alors plus aucun doute à avoir. Cole se rapprocha à nouveau d'elle, il hésita tout d'abord et posa sa main sur l'épaule de la jeune femme, risquant peut-être de voir la lame qu'il examinait plus tôt trancher son bras. Il était conscient qu'on ne lui sauterait pas dans les bras, qu'il les avait abandonné, il devait commencer par s'expliquer et s'assurer qu'elle allait bien. C'était inconcevable pour lui de tout perdre car il avait besoin d'elle, surtout en ce moment.


"Je ne sais pas combien de temps j'ai été absent, je comprendrais si tu ne veux plus me revoir. Lamia."


      Chaque mot était hésitant, chaque mot le rendait encore plus coupable à ses propres yeux. Cole commença à maudire sa décision pour la prime qu'il avait accepté, ça ne valait pas le coup. La personne qu'il aimait semblait être encore plus perdue qu'à leur première rencontre alors qu'il s'était promis de veiller sur elle. Il avait échoué, il n'avait pas tenu ses promesses. Il serra la main dans laquelle il tenait toujours le sac de pièces et se mordit les lèvres.


"Laisses moi au moins tuer celui qui t'as fait ça."


      Ce n'était pas les meilleures paroles pour une nouvelle rencontre, mais la culpabilité était à son paroxysme dans son cœur.

_________________
Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  795125signagrandfrre2

Cole's theme


Chill song


Fight song
Cole
Messages : 79
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille de personnage
Race :: Aigle noir
Maître de/Hybride de :: Natsumi/Lamia
Aime/Sort avec :: Lamia
Hybride Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Mercenaire
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeLun 14 Jan - 10:15
Lamia

Alors que tes pas se faisaient de plus en plus lourds, ses pas à lui se firent entendre. Puis dans un mouvement désespérer, il t’avait touché. Un geste qui te fit écarquiller les yeux. Comment pouvait-il oser, après avoir souillé ta lame, le voici qu’il se permet de percer ta bulle d’intimité. Mais alors que la colère gronde encore d’un niveau au fond de toi, il y a une particularité qui te fait stopper net. La chaleur de sa main sur ta peau. Tu ne pouvais l’oublier. Bien qu’aveugler par la haine et la solitude, tu ne pouvais l’ignorer, cela te fit monter les larmes aux yeux. C’était lui. Lui et personne d’autre. Ses mots ne firent que confirmer tes doutes.

Ton corps trembla de petit frissons, tu avais envie de fuir, de lui crier dessus, pourquoi pas lui arracher les yeux, mais tu ne fis rien de tout cela. Tu te contentas de rester immobile, complètement ravager par les vagues d’émotions que tu n’arrivais pas à dompter. Mais c’est lorsqu’il parla de tuer la personne qui t’avait fait ça que tu te retournas enfin, plantant ta lame dans le sol entre lui et toi, comme pour définir une limite invisible. Une frontière qu’il ne devait pas franchir à nouveau. Lâchant un sifflement, le laissant voir tes pupilles de reptiles. Signe d’une colère évidente.

Lamia n’a besoin de personne pour tuer qui que ce soit !

Tu le foudroyas du regard. Comment pouvait-il faire son chevalier alors qu’il était si loin pendant tout ce temps ? Tu avais parlé de toi comme à l’époque, un tic qui était resté lorsque tu n’arrivais pas à mettre les idées au clair. Tu sentais la colère monter en toi et ce n’était pas vraiment bon. Plaquant alors ta main sur tes yeux, laissant les larmes s’échapper de l’emprise de tes doigts tremblants.

Tu appliquas avec sagesse les conseils de celle qui a su te mettre sur un chemin. Celle qui t’avait donné le goût des armes blanches, celle pour qui survivre est bien plus important que ce laisser mourir petit à petit. Tu murmuras lentement, chaque mot dit avec calme. C’était une petite comptine d’enfant. Cela avait pour but de retrouver son calme. D’être plus en phase avec ses sentiments et c’était, pour toi, plutôt efficace.

Tes crocs étaient redevenus simplement des dents. Tes mains avaient cessé de trembler et ton corps retrouva une certaine stabilité. Lorsque plus calme, tu te trouvas, tu retiras lentement ta main sur ton visage. Et dans une grande inspiration, tu pris de l’élan pour que cette dernière rencontre le visage de Cole.

Tu espérais qu’elle touche, pas seulement son visage, mais toute son âme. Qu’il ressente ô combien tu le détestes autant que tu l’aimes. Car oui, malgré ta rancœur, tu n’as jamais plus oublié tout ce qu’il représentait pour toi. De ton point de vue, aucun autre homme ne l’égalera et aucun être vivant n’avait de place dans ton cœur autant que lui. Il te l’avait volé, et tu en étais heureuse.

Tu reviens après tout ce temps.
Sans jamais avoir écrit une seule lettre, sans n’avoir donné de coup de téléphone.
Tu reviens après toutes ses années et… Tout ce que tu trouves à dire, c’est ça ?

Ta voix était d’un calme à donner des frissons, une douceur s’en dégagea, mais fallait-il encore la sentir. Tu croisas les bras, comme pour te protéger de tout ce qui pouvait se passer par la suite. Ne le lâchant pas du regard, toujours sous sa forme reptilienne. Les larmes, elles, continuaient à sortir du coin de tes yeux, effaçant au passage le sang qui avait sécher depuis un petit moment. Tu tenais bon, mais ton corps avait envie de céder. Tes jambes étaient si molles que tu aimerais te laisser tomber à terre. Une part de toi avait envie de respirer à nouveau, il était en vie.

D’abord Natsumi, et voilà qui je vois à nouveau ?
Celui qui a pris la poudre d’escampette sans un mot, sans un bruit.
Vous avez eu un brin de conscience ? Un petit brin de nostalgie peut-être ?
Sachez que je vous hais autant l’un que l’autre.

Tu attendais fermement ses excuses, tu ne vas pas le lâcher de sitôt, quitte à lui faire vivre un enfer, maintenant qu’il était là, tu comptais bien lui faire payer cette solitude qui t'a presque rendu folle.


_________________

Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  1545779501-lalalamiamama
Lamia
Messages : 59
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 24
Localisation : Sur la plage...

Feuille de personnage
Race :: Vipère aspic
Maître de/Hybride de :: Cole.
Aime/Sort avec :: la solitude...
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeMer 16 Jan - 3:22
Cole
Le temps se figea alors que Cole essayait d'appréhender la réaction de Lamia. Les secondes parurent une éternité, les deux cœurs ne parvenaient toujours pas à se rencontrer. Personne ne bougeait, il n'y avait aucune activité physique mais c'était bien derrière ces masques en apparence calmes que se contenait ou se préparait un déferlement houleux de sentiments. Cole pensait être arrivé en bord de mer alors qu'il errait en réalité en mer bien trop trompeuse, ne soupçonnant pas la nature sensible des eaux, elles pouvaient à tout moment l'engouffrer. Nous en revenons alors aux choix. Il devra choisir s'il laissera son corps inanimé couler, ou s'il fera l'effort de nager jusqu'à ce que ses pieds foulent la terre ferme qu'il chérira, et jurera de ne plus jamais quitter. C'est alors qu'elle se retourna et sans surprise lui renvoya sa dernière remarque déplacée en pleine face et ne manqua pas de lui adresser un regard des plus sombres. Elle parlait à présent à la troisième personne ? La peur de devoir repartir de zéro lui vint à l'esprit. Peut-être qu'il devait maintenant apprendre à connaître une nouvelle Lamia, le prix à payer pour avoir laissé derrière lui son ancienne personnalité commençait à devenir conséquent. Cole revenait avec un sac de pièces plein à craquer mais il ne payera pas pour le temps perdu et ne remplacera pas la richesse au quotidien que lui procuraient Natsumi et Lamia auparavant. Cette dernière replaça d'ailleurs son sabre dans le sol, mais cette fois-ci de façon à les séparer. C'était une situation étrange car au premier abord il ne voyait pas Lamia en la personne qui se tenait devant sa maison, et c'est une fois qu'il réussit à entrevoir des éléments familiers qu'elle ne devint rien d'autre qu'un mur. Aucune lueur ne pouvait être aperçue au travers, il lui faisait face et elle semblait tenir bon jusqu'à ce que ses mains rejoignent son visage et des larmes coulent sur ses joues.


C'était insoutenable. Le besoin urgent de la prendre dans ses bras se ressentait dans les pores de sa peau, Cole étouffait. Il était trop tôt mais il voulait la rassurer et lui dire qu'il n'allait plus partir à présent, qu'il était là pour de bon. Néanmoins si elle n'avait pas eu besoin de lui auparavant, pourquoi aurait-elle besoin de lui maintenant ? Lamia murmura quelque chose avant de découvrir son visage et poser sa main sur son visage, brisant pendant un instant la distance qu'elle avait imposé entre eux. Sa main était humide mais ça ne le dérangeait pas. Il ferma les yeux et apprécia le contact prolongé qu'il souhaitait même si au fond une étreinte où il pourrait sentir le battement de son cœur contre sa poitrine lui aurait fait le plus grand bien. Cela fut de courte durée car elle semblait s'être calmée et transmit ce changement dans sa voix. Bien sûr sa disparition sans un mot fut les premières choses qu'elle aborda et Cole resta silencieux pendant un moment. Encaisser et ne pas jouer la carte de la victime malgré les épreuves qu'il a dû traverser était le mot d'ordre. Il appréciait tout de même entendre à nouveau le son de la voix de Lamia dont la tonalité n'avait rien d'attendrissante. Il était en effet très maladroit mais il n'y avait pas plus vrais que les sentiments qu'il éprouvait à l'égard de celle qui avait maintenant les bras croisés devant lui, attendant qu'il réponde quelque chose de convaincant. Une fois qu'il se sera expliqué, trouver l'étincelle qui redémarrera le feu qui les unissait sera tout aussi complexe. Cela ne lui demandait aucun effort d'en faire apparaître, mais il s'agissait de le rendre à nouveau réconfortant et qu'elle puisse encore lui donner sa confiance.


"D’abord Natsumi, et voilà qui je vois à nouveau ?
Celui qui a pris la poudre d’escampette sans un mot, sans un bruit.
Vous avez eu un brin de conscience ? Un petit brin de nostalgie peut-être ?
Sachez que je vous hais autant l’un que l’autre."



Cole n'était pas le seul à être parti et à revenir auprès de Lamia, Natsumi aussi ? Son visage se crispa, sa tête se courba et il fixa le sol. Tout se qu'il avait essayé de construire était maintenant fragmenté, il ne savait pas comment il allait s'en sortir pour que tout se remette en place. Si Natsumi avait autant changé que Lamia, les chances de pouvoir arranger les choses seraient moindres. Se ressaisir était primordial, ce n'était pas le moment de baisser les bras se dit-il en relevant la tête pour rencontrer les yeux de Lamia qui ne l'avaient pas quitté une seule seconde. Peu importe les signaux d'avertissement, il fit quelques pas vers elle en évitant son arme plantée au sol afin de montrer qu'il ne reculerait pas devant ses erreurs. Même si une gifle l'attendait, il était maintenant prêt à aller jusqu'au bout pour lui prouver qu'à aucun instant elle n'a cessé d'occuper ses pensées.


"Je ne voulais pas vous laisser, j'ai voulu faire les choses bien et je m'y suis mal pris. J'ai atteint un point de non retour et je n'ai aucune idée de combien de temps je suis parti. Je sais que de simples excuses ne suffiront pas mais c'est pour toi que je me suis efforcé de rester en vie."  


En dépit du sérieux de sa voix il avait toujours peur, peur que ce qu'il ait causé soit irréversible. Il pensait encore à Natsumi et tentait de ne pas laisser l'inquiétude le gagner parce qu'il fallait qu'il y aille pas à pas. Il n'ouvrait pas son cœur désespérément, il y a des choses que rien n'efface, pas même le temps.

_________________
Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  795125signagrandfrre2

Cole's theme


Chill song


Fight song
Cole
Messages : 79
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille de personnage
Race :: Aigle noir
Maître de/Hybride de :: Natsumi/Lamia
Aime/Sort avec :: Lamia
Hybride Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Mercenaire
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeDim 31 Mar - 12:30
Lamia


Il avança. Lentement, mais d’un pas décidé. Tu ne pouvais le repousser. Après tout combien de temps avais-tu espéré son retour ? Combien de nuits avais-tu passé sur le porche en attendant un signe de lui. Combien de lettre avais-tu écrite en espérant que l’une d’entre elles lui parvient ?

Poussant un soupir sans faire un geste, tu fermas les yeux, baissant ta tête comme un signe de défaite. Tu n’étais pas en position de faire comme si de rien n’était. Après tout, c’est pour lui que ton cœur battait encore. Pour cet homme que tu avais bravé bien des épreuves. Mais là, à cet instant-là, tu étais trop faible. Bien trop épuisé après ta journée. Tu ne pouvais lutter. Tu abandonnas alors toute idée de lutte. Tu étais rincée, complètement vidée, tu voulais juste une douche chaude et un bon verre d’alcool.

Tu passas alors ta main contre tes yeux, passant cette dernière dans tes cheveux pour les remettre un peu en ordre. Sans retenue, tu lui frappas le torse de ton poing libre. Fort, mais pas de toute ta force non plus, tu lui attrapas au passage le col de sa veste pour le tirer vers toi avant de l’ausculter un peu plus en détail.

Tu n’es pas en super état...

Ton doigt passa lentement le long de ses bandages. Comme pour deviner ce qu’il ce cacher en dessous. Poussant, un soupire, tu reculas doucement, lâchant d’un geste négligé son vêtement. Attrapant au passage ta lame plantée dans le sol, tu te dirigeas vers la maison.

Avant de te passer à tabac pour toutes ses années d’absences,
je vais voir ce que je peux faire pour ce corps qui a l’air mal en point…

Tu pointas du doigt la maison, l’invitant alors ainsi à venir loger là où tout a commencé. Marchant d’un pas lent et décider, tu ne te retourner pas pour voir s'il te suit ou non. Tu rangeas ton arme dans son fourreau, avant de la mettre calmement sur ton épaule. En plus de te donner un air plutôt badasse, cela fit de toi une personne beaucoup plus mure qu’avant.

Qu’on soit bien d’accord.
J’ai rachetée et défendue cette maison, elle est à moi maintenant.

Affirmas-tu en lui adressant un sourire qui voulait tout dire. C’était un peu ta fierté. Avec le temps, tu avais assez d’argent pour reprendre ton bien le plus précieux. Tu l’as défendue corps et âme contre des gens mal honnête. Tu avais offert le gîte à des pauvres hybrides sans le sou, mais également aux humains qui s’était perdu sur leur route, écoutant alors à chacun l’histoire qu’il venait te conter. Bien sûr, tu as fait beaucoup de trafic dans cette demeure, il faut malheureusement bien vivre. Dans les rumeurs, cette maison n’était plus l’habitation d’un vilain démon, mais celui d’une sorcière au cœur tranchant. On pouvait y trouver la vie, comme la mort.

C’est non loin de cette maison que tu arrêtas tes pas. Te retournant pour faire face à l’homme qui avait hanté tes espoirs. Pour lui tendre ta petite main libre. Avec un regard remplis d’émotion, avant de tourner la tête pour ne pas avouer trop vite les sentiments qui déborde en toi.

Bienvenue à la maison, Cole…

_________________

Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  1545779501-lalalamiamama
Lamia
Messages : 59
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 24
Localisation : Sur la plage...

Feuille de personnage
Race :: Vipère aspic
Maître de/Hybride de :: Cole.
Aime/Sort avec :: la solitude...
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeMer 3 Avr - 0:44
Cole
Il y eut un moment de flottement qui permit à Cole de réaliser plusieurs choses à propos de leur relation. Les sentiments ainsi que la solidité des liens qui relient deux personnes ne sont finalement véritablement observables qu’à l’instant où ceux-ci sont mis à l’épreuve. C’est alors que l’on remarque caché au fond de nous, parfois avec grande surprise, cette nécessité d’avoir près de soi une personne qui nous est chère sans qui on ne pourrait pas aller de l’avant. Cela est souvent la conséquence de situations considérées comme acquises, sans se douter que les choses puissent soudainement s’arrêter. Par conséquent, il est très souvent trop tard quand cette compréhension se manifeste, car c’est une fois que l’on perd quelqu’un que l’on réalise l’importance que cette personne représentait à nos yeux. Cole se trouvait alors dans cette situation. Il savait qu’il aimait Lamia mais n’avait jamais songé à l’idée qu’ils puissent être séparés un jour, de ce fait, il s’était reposé sur le fait qu’elle serait toujours à ses côtés et ne s’était jamais posé de questions à propos de la nature de ses sentiments. Après tout, aimer une personne était quelque chose qui lui était inconnu auparavant et avait encore beaucoup à apprendre, il était conscient d’aimer Lamia mais le montrait-il suffisamment ? Il existait bien une différence entre ce qu’il éprouvait à son égard et ce qu’il montrait au quotidien. Si bien qu’à présent il se demandait s’il était à la fois proche mais peut-être également si loin d’elle, l’empêchant de l’atteindre physiquement ou émotionnellement.

Sa longue réflexion se fit interrompre plutôt brutalement par le poing de Lamia qui vint rencontrer son torse sans prévenir. C’était leur second contact physique et celui-ci ne laissa pas Cole indemne car ses blessures ne s’étaient pas encore totalement refermées. Il se plia légèrement en écarquillant les yeux à cause de la douleur, ce n’était tout de même pas cher payé pour tous les torts qu’il a causés. “Ne pas être en super état” était le moins que l’on puisse dire car combattre était la dernière chose qu’il souhaitait, personne ne voudrait se rapprocher de la mort après qu’on l’en ai défait de ses griffes. Cole frissonna quand elle parcouru ses bandages à l’aide de son doigt et se demanda si elle avait remarqué que son corps ne dégageait pas autant de chaleur qu’à son habitude. En effet, il était impossible pour Cole de produire une grande quantité de flammes dû à son activité excessive passée ainsi que l’état de son corps déplorable. Ce précédent coup de poing n’était donc qu’un avant goût du sale quart d’heur qu’il allait bientôt passer néanmoins il lui sembla percevoir la réponse à ses questions résonner à l’intérieur de Lamia. Bien qu’elle semblait montrer de la retenue, elle laissait entrevoir ses propres sentiments en proposant de remettre Cole en état. Elle avait toujours été au petits soins avec lui quand il revenait blessé pour quelconque raison ou quand il s’agissait de casser sa routine alimentaire peu conseillée. Il vit alors ce choix comme une porte ouverte et non plus à ce qui s’apparentait à un mur aux premiers instants de leurs retrouvailles. Elle reprit alors son arme et se dirigea vers la maison.


"Qu’on soit bien d’accord.
J’ai rachetée et défendue cette maison, elle est à moi maintenant."



Lui léguer la maison ? Bon visiblement Cole n’avait pas vraiment son mot à dire, cependant cela avait peu d’importance étant donné qu’il ne l'entretenait pas réellement. Il l’avait choisie simplement pour son emplacement dans la périphérie de la ville et parce qu’il fallait qu’il dorme quelque part. La valeur symbolique qu’elle avait ne reposait pas sur sa représentation en tant qu’objet, elle reposait sur les personnes résidants à l’intérieur. Alors tant qu’il pouvait continuer à avoir Lamia et Natsumi près de lui il ne voyait pas de raison de s’opposer à son choix. De plus, Lamia s’était probablement occupée de l’entretien de la maison en son absence et il n’avait pas laissé derrière lui une vulgaire femme de ménage, au contraire. Cette dernière s’arrêta d’ailleurs devant la porte, tendu sa main vers lui et l’invita à la rejoindre pour rentrer tout en souriant. Cole lui rendit son sourire mais il ne lui était qu’à moitié adressé. Il s’était rappelé plus tôt de la première fois qu’ils s’étaient rencontrés à l’animalerie et du chemin parcouru, maintenant c’étaient des flashs remontant à quelques instants plus tard où il emmenait Lamia pour la première fois devant la maison. Les rôles s’inversaient et la situation le faisait sourire car il ne pouvait cacher ce sentiment de joie surpassant la chaleur de n’importe quelle flamme, à l’exception que cela ne dépendait que de lui s’il se consumait.

C’est alors sans hésitation qu’il la rejoignit et prit sa main pour passer le seuil de la porte ensemble. Cole remarqua comme il s’en doutait que la maison était restée propre mais l’emplacement de certains fauteuils et l’odeur laissait penser qu’il y avait aussi eu beaucoup de mouvements, plus que d’habitude. Il lâcha la main de Lamia pour s’aventurer dans le salon et se remémorer quelques souvenirs en laissant s’échapper quelques sourires. Le concept de foyer ne lui avait jamais été aussi clair qu’à ce jour alors qu’il laissait ses doigts traîner sur certains meubles.


“Ça m’avait manqué, murmura-t-il”


Laissant les bandages être son seul vêtement, il retira sa veste et la posa sur une des chaises autour de la table. Il se dirigea ensuite vers la cuisine où il resta figé pendant un court moment durant lequel il semblait se détacher de la réalité car il repensait encore et toujours au passé. Il avait promis d’arrêter de se maudire et aller de l’avant mais ce n’était pas chose aisée quand sa mémoire le frappait avec une déferlante de souvenirs qui ne pourront probablement pas être renouvelés. Cole retourna auprès de Lamia, d’abord la tête un peu courbée, puis il la releva pour lui adresser un sourire. Il se rapprocha à nouveau d’elle et dans un élan de courage auquel on pourrait ajouter cette envie qu’il combat depuis un bon moment maintenant, il commença une timide étreinte. Pas le genre d’étreinte où il reste droit et se colle à elle car il est légèrement plus grand, au contraire, il s’est légèrement courbé afin de reposer sa tête sur son épaule en l’enlaçant sans trop la serrer.


“Merci d’avoir pris soin de la maison. Puisque je sais qu’elle est entre de bonnes mains je ne suis pas contre le fait qu’elle t’appartienne. Enfin, seulement si je peux continuer à y résider, dit-il en, en rigolant légèrement.”


Peut-être était-ce trop tôt pour faire ce genre de choses mais il souhaitait plus que jamais transmettre ses sentiments dont il était maintenant certains de la nature et de l’intensité. De plus, Cole tricha légèrement en rassemblant ses forces pour chauffer son corps. Il n’avait bien sûr pas oublié que la chaleur était une des faiblesses de Lamia car les reptiles l’affectionnent tout particulièrement. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle aimait parfois se blottir contre lui, et qu’il était assez malin pour exploiter cette faiblesse.

_________________
Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  795125signagrandfrre2

Cole's theme


Chill song


Fight song
Cole
Messages : 79
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille de personnage
Race :: Aigle noir
Maître de/Hybride de :: Natsumi/Lamia
Aime/Sort avec :: Lamia
Hybride Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Mercenaire
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeMer 3 Avr - 15:00
Lamia

Le contact de sa main était d’une douceur presque oublié. Passant alors la porte ensemble, tu lui lâchas la main avec un peu d’appréhension. La maison en soit n’avait pas changé. Beaucoup de meubles étaient restés tels quel. Dans certaines pièces de la maison, un drap blanc venait les protéger de la poussière. Tu ne vas jamais dans les autres pièces. Tes principaux mouvements étaient de la salle de bain à la cuisine. Restant la plupart du temps devant la cheminée. À lire ou bien à prendre soin de tes armes.

Enfin détendu a l’idée d’être chez toi, tu écouter d’une oreille distraite les murmures de l’homme. Cela te faisait vraiment étrange de le revoir chez toi. Enfin, dans cette maison qui était la vôtre pendant une période de ta vie. Observant alors son corps couvert de bandage, tu te sentais un peu honteuse de l’avoir maudit et juger pendant toutes ses années. Cela n’avait pas l’air facile pour lui et la raison de son départ devait être justifiée. Mais au final cela ne changea pas ta Vision du Monde. Il t’avait abandonnée.

Avant de pouvoir faire le moindre geste, il te sortit de tes songes par son étreinte. Crispée tu ne bougeas pas, écoutant ce qu’il à dire. Un petit rire sortit lorsqu’il donna son approbation. Il ne te semblait pas avoir demandé son approbation, cela était plus comme un avertissement. Au moindre écart, c’est la porte qui l’attendait. Finalement, tu le repoussas avec une grande douceur. Tu ne voulais pas être dans ses bras. Il était devenu un étrange pour toi, bien que sa chaleur soi toujours graver contre ta peau, il fallait apprendre à refaire confiance. Apprendre à nouveau les habitudes de chacun. Apprendre à vivre à nouveau avec quelqu’un.

Tu devrais garder tes forces pour ton rétablissement, ne viens pas la gâcher inutilement.

Oui, tu avais grandi. Le froid était toujours aussi mortel pour toi, mais tu savais désormais lutter contre. Ton professeur ta appris de bien des façons à ne pas craindre  le froid. Tu t’écartas alors lentement de Cole. Dirigeant alors ton corps faible vers le mur en face de la cheminée. Le fixant avec un regard presque apaisé. Tu posas ton sabre sur une petite table en bois et attrapa avec le plus grand des soins une boite. Après l’avoir ouvert, tu sortis un mouchoir de soie, avec en broderie tes initiales. Sortant la lame de son fourreau, tu viens le laver avec le bout de tissu. Frottant avec le plus grand soin, mettant un peu de ton haleine pour venir faire briller la lame. Cela te prit un petit moment, dans le silence le plus religieux. Tu oublias presque le monde qui t’entoure.

Pardon d’avoir demandé beaucoup de ta participation aujourd’hui…

Prononças-tu avec une pointe de tristesse dans ta voix. Une fois l’arme nettoyée avec le plus grand soin, tu le remis dans son fourreau, avant de venir l’accrocher avec les autres grâce à un support prévu à cet effet. Dans un bois noble, ce support venait tenir trois armes blanches. Un grand katana blanc, celui que tu venais de ranger. D’une lame grande d’environ cinquante centimètres. Un plus petit étais loger juste au-dessus, dans une couleur plus sombre. Un beau noir dont le fourreau était orné d’une pierre précieuse ; un rubis décoré d’or.
Et le dernier était un poignard. Il n’avait pas de fourreau. On pouvait donc apercevoir sa lame noire. Son manche était décoré d’un ruban de couleur violet, venant alors casser la couleur sobre de ce dernier. Il avait tous quelque chose en commun. Des initiales étaient gravées sur chacun d’entre eux.

Une fois rangé, tu joignis tes mains devant ton visage et plia ta tête, comme pour venir faire une prière. Remerciant alors d’être encore en vie. Un rituel que tu faisais à chaque fois dont tu revenais de mission.

Relevant alors la tête après un petit moment, tu poussas un long soupir. Une douche ne serait pas de trop. Tu empesté l’odeur du sang et cela te ferais le plus grand bien. Retirant alors ton vêtement en lambeaux, laissant apercevoir ta peau pale et tes écailles qui avaient poussé avec ton âge. On pouvait en voir dans le dos le long de ta colonne vertébrale, sur les hanches et sur les bras, mais également sur le haut de ta poitrine. Elles briller toutes avec la lumière du jour. Tu en étais plutôt fière. Ta poitrine était simplement recouverte par un bandage blanc venant la compresser. Bien que tu n’as jamais eu réellement une grosse poitrine cela te gêner durant les missions. C’est lorsque tu retiras le pantalon que tu réalisas une chose. Tu n’étais plus seule chez-toi.

Tu tournas la tête rapidement en fixant l’homme. Bien que la pudeur n’était pas un obstacle ou un gêne pour toi, être nue devant lui te semblais d’un coup gênant. Les joues roses, tu lui tournas le dos comme pour faire comme si cela ne te préoccuper pas. Avant de marcher rapidement vers la salle de bain ou tu claque la porte avec force, laissant les vêtements sur le sol du salon. Il va falloir se réhabituer a tout ça songea tu avant de retirer le bandage libérant ainsi ta poitrine.

L’eau chaude coulée pendant un petit moment maintenant. Laissant ton corps douloureux se détendre. Tu ne pouvais ignorer les questions dans ta tête. Comment faire avec lui ? Comment seront rythmés les jours désormais ? Pour le moment, il ne pouvait pas venir avec toi en mission. Tu ne pouvais retenir un sourire. Car désormais, c’est comme si c’était toi qui venais de l’adopter. Comme s'il était devenu rien de plus qu’un simple hybride sans défense. L’idée ne te déplaisait pas. Finalement, tu sortis de la salle de bain, simplement couverte par une serviette. Te dirigeant vers le salon, là ou probablement, il devrait être.

Hum… C-Cole, je pense que tu as besoin d’une douche. La salle de bain est libre…


_________________

Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  1545779501-lalalamiamama
Lamia
Messages : 59
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 24
Localisation : Sur la plage...

Feuille de personnage
Race :: Vipère aspic
Maître de/Hybride de :: Cole.
Aime/Sort avec :: la solitude...
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeLun 8 Avr - 6:38
Cole
Sans grande surprise, c’est elle qui brisa l’étreinte dont Cole fut l’initiateur. Il était certain qu’ils avaient tout deux différentes attentes vis-à-vis de l’autre, car en ce qui le concernait, il désirait qu’ils retrouvent leur complicité le plus tôt possible. Il y avait donc beaucoup de chances qu’il la brusque sans le vouloir alors que ses intentions ne sont autres que bienveillantes. Ils se rencontraient à nouveau après avoir chacun vécu des épreuves dont l’autre ignorait les circonstances et cela annonçait une longue discussion autour du sujet, et ce sera seulement à l’instant où le passé aura été partagé qu’un futur ensemble pourra être envisagé. Pourtant cela n’était pas si clair dans la tête de Cole pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas conscience du temps écoulé et qu’il réapparaissait comme par magie dans le monde des vivants, sans avoir la moindre idée de ce qu’il en était pour Lamia, outre le fait qu’elle gardait une sorte de distance physique et affective. Il porta à nouveau toute son attention sur elle et la vit manipuler son katana. Surpris par l’attention qu’elle portait à l’objet au point de lui administrer un entretien des plus soigneux comme s’il avait une âme, il leva la tête et ses yeux rencontrèrent deux autres armes sur un support qui n’attendait plus que celle qu’elle avait entre les mains. Cole n’avait pas soulevé la question quand ils étaient dehors, mais Lamia avait l’habitude d’utiliser ses crocs les rares fois où elle faisait usage de la violence. La voir maintenant en possession de trois armes et avec du sang sur ses vêtements dont la provenance était inconnue le laissait perplexe. Il continua à observer ce qui s’apparentait à une routine, si bien qu’elle ne faisait plus attention à sa présence dans la pièce.

Lamia s’excusa mais il ne comprit pas réellement pourquoi. Son temps était le sien, et ils allaient devoir en faire grandement usage pour se comprendre à nouveau. Une fois terminé, elle entreprit de se dévêtir devant lui. Ne comprenant pas trop pour quelle raison, Cole scruta tout de même son corps en rougissant et se rinça l’oeil par la même occasion, car oui après tout Cole restait un homme. Il porta néanmoins son attention sur les attributs corporels de Lamia, notamment sur son hybridation qui se faisait beaucoup plus apparente qu’auparavant. Il se demanda d’abord si quelque chose avait manifesté la prolongation de sa ligne d’écaille ou si c’était tout simplement l’oeuvre du temps. Elle semblait avoir gagné en assurance et être en harmonie avec son corps. Il avait devant lui une Lamia qui avait fait la paix avec qui elle était et qu’il ne fallait probablement pas froisser sous peine de représailles, il faut dire que Cole aurait pu y laisser quelques plumes si elle ne l’avait pas reconnu. Lamia se déroba plutôt rapidement dans la salle de bain pour s’y laver après lui avoir jeté un rapide coup d’oeil comme si une gêne s’était installée pendant qu’il jouait le rôle du voyeur. Il profita de son absence et du déclenchement du système d’eau de la douche pour se rapprocher du support d’armes pour mieux le distinguer. Cole ne voulait pas trop se mêler des choses qui ne le regardaient pas mais il était très intrigué par ce que pouvaient bien représenter ces armes, qu’il n’aurait jamais soupçonné Lamia utiliser, à ses yeux. Le poignard attira son attention car c’était le seul dont la lame était découverte et par conséquent le seul laissant une sorte d’inscription visible. Son prénom y était inscrit. La possibilité que ses nouvelles acquisitions soient des trophées de précédentes victimes était donc à écarter, cependant Lamia n’excellait pas non plus dans la forge d’armes. N’importe quel néophyte dans l’armurerie saurait reconnaître que ce qu’elle avait en sa possession avait une certaine qualité de par leurs ornements ainsi que la qualité des lames et des fourreaux. Quelqu’un de confiance avait donc dû lui en faire don, mais dans quel but ?

Piqué par la curiosité, il tendit la main vers le katana dont elle s’occupait avec minutie plus tôt afin de vérifier si des choses différentes y étaient inscrites, mais son mouvement fut soudainement interrompu par la porte de salle de bain qui s’ouvrit à nouveau, signalant la fin de la douche de Lamia. Il rangea rapidement son bras, déplaçant légèrement le présentoir d’armes blanches sans le vouloir, s’écarta de là où il se tenait et fit comme si de rien n’était. Elle le rejoignit, enveloppée dans une serviette et les cheveux encore légèrement humides. Pas de doute, elle lui procurait toujours le même effet qu’avant qu’ils n’empruntent des chemins différents.


“Hum… C-Cole, je pense que tu as besoin d’une douche. La salle de bain est libre…”


Cole comprit ça comme une façon polie de dire qu’il dégageait une odeur nauséabonde, et elle ne devait pas vraiment avoir tort. Il acquiesça sans un mot mais se dirigea vers la cuisine et ouvrit plusieurs tiroirs à la recherche de quoi couvrir certaines parties de ses bandages où les blessures étaient encore douloureuses. Mouiller des plaies encore ouvertes pouvait augmenter le risque d’infection, il ne souhaitait pas prendre de tels risques. Il finit par mettre la main sur des surfaces stériles souples prévues à cet effet dans la trousse de soin dont il avait oublié l’emplacement, après avoir ouvert plusieurs tiroirs. Il se saisit également d’une paire de ciseaux et ferma la porte après lui une fois dans la salle de bain. Il mit en place les surfaces stériles comme prévu et rentra dans la douche tout en frémissant légèrement au contact de l’eau ruisselant sur son corps encore un peu sensible. Il ne s’éternisa pas et une fois bien savonné et rincé, il retira les protections prévues pour douche afin d’enfiler des vêtements qui lui appartenaient dans l’armoir de la salle de bain. Habillé d’un simple pantalon bleu foncé et d’un t-shirt noir, Cole rejoignit Lamial. Il était temps qu’ils aient une conversation sérieuse afin de faire le point sur le temps écoulé et les péripéties de chacun de façon à savoir où ils en étaient.


“C’est vrai qu’on ne peut pas rattraper le temps perdu et que tu sembles avoir vécu beaucoup de choses de ton côté dont je n’ai aucune idée. Néanmoins, beaucoup de choses te concernant me laissent perplexe et je pense qu’il est important qu’on ait un échange. Tu es d’accord ?”


Plus tôt les choses seraient amorcées, plus ils auraient du temps pour panser les plaies qu’avaient causé le temps et la distance. Cole voyait les choses de cette façon et pas autrement, et espérait qu’elle était du même avis.





_________________
Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  795125signagrandfrre2

Cole's theme


Chill song


Fight song
Cole
Messages : 79
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille de personnage
Race :: Aigle noir
Maître de/Hybride de :: Natsumi/Lamia
Aime/Sort avec :: Lamia
Hybride Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Mercenaire
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeMar 9 Avr - 13:26
Lamia

Tu laissé alors l’homme remuer dans la maison, recherchant peut être de quoi s’occuper de ses bandages. Séchant avec douceur tes cheveux à l’aide d’une serviette. Tu entras dans ta chambre une fois t’être assurée qu’il était bien sous la douche. Choisissant avec soin des vêtements. Après tout, tu as un invité aujourd’hui, tu ne vas pas lui montrer que pendant toutes ses années, tu t’habiller uniquement en lui piquant ses vêtements. Ton choix s’arrêta alors sur un cadeau d’un hybride que tu as sauvé, il n’y a pas si longtemps. Une robe en dos nu. D’un noir jais, elle tranchait avec la peau pâle de ton corps et tes cheveux argentée. Laissant tes cheveux naturellement boucler se poser par-dessus le vêtement. C’est en te regardant dans le miroir que tu remarquer à quel point il avait poussé. Il avait désormais gagné le milieu de ton dos. Tu enfilas une paire de collant blanc, enfilant tout de même un short discret en dessous de la robe. Tu attachas par réflexe un ceinturon à ta cuisse y glissant un petit couteau.

Vérifiant si tout était bien, tu te demandais si ce n’était pas un peu trop. Mettant alors par-dessus cette robe, une cape avec une grande capuche noire. Et puis tu l’entendis qu’il finissait sa douche, sortant alors de la chambre pour rejoindre le salon. Tu sortis tout de même pour vérifier le courrier. Un petit tas de lettre t’y attendait. Vérifiant si rien n’était d’urgent, tu marchas lentement en direction de Cole.

Jetant alors avec déni le courrier qui n’était rien d’autre que des relances de contrat ou de simple menace qui n’était fait que par des lâches. Un jour, peut-être, tu les liras avec attention. Mais pas aujourd’hui, pas le moral pour affronter ce genre de stupidité. Restant alors debout près de la cheminée, tu écoutas d’une oreille discrète les paroles du revenant.

Parler du temps perdu…

Cela ne te disait rien d’autre que de rouvrir une plaie déjà bien ancrée dans ton cœur. Mais si cela était important pour lui.

Par où commencer…

Tu pris appuie sur la fenêtre qui n’était pas trop loin de toi, réfléchissant par où commencer. Regardant au travers de la vitre pour chercher les mots qui définiraient correctement ses années qui ont fait de toi ce que tu es aujourd’hui.

En premier, il y a eu ton départ. Avec Natsumi ont s’est dit que tu partais d’urgence sans prévenir, mais que tu serais là sans plus tarder. Et puis les mois se sont écoulés. J’ai attendu ton retour sur le palier de la porte chaque soir. J’ai fait au mieux pour nourrir la famille, grâce aux quelques contacts que j’ai pu me faire lorsque tu étais à la maison

Tu réfléchissais soigneusement chaque mot, prenant ton temps pour que ton histoire soit le plus clair possible. Argumentant tes mots par des gestes.

Mais tu ne revenais pas. Et un jour, lorsque je suis allé en ville pour savoir si quelqu’un était au courant de ton départ, en revenant à la maison, c’est Natsumi qui est partit sans rien dire. Je me suis retrouvée alors toute seule. Je me suis demandé ce que j’avais bien pu faire pour mériter d’être abandonnée ainsi.

Tu fixas l’homme alors dans les yeux. Avec une pointe d’amertume dans la voix. Tu gardas tout ton calme pour le pas t’énerver ou te montrer rancunière.

Pendant plus d’un an, je suis resté cloîtrée dans ses murs. Ne sortant que rarement pour trouver un peu de quoi survivre. Et puis un jour, on m’a jeté de la maison. Des types bien trop forts pour moi, qui m'ont rouée de coups avant de me jeter en dehors de mon seul repaire. J’avais tellement peur que tu ne me retrouverais pas si j’étais en dehors de la maison. Mais je n’avais pas de choix. J’ai alors erré en ville fuyant à tout prix les chasseurs d’hybride. Je ne voulais pas me retrouver en cage à nouveau.

Tu taper un peu du pied sur le sol, dessinant des ronds, laissant du temps à Cole pour qu’il assimile les informations que tu viens de lui dire. Mordant alors un peu tes lèvres. Cela ne te plaisait pas plus que ça de remuer le passé.

J’ai alors fui dans les bois. Fuyant tout ce qui avait l’air trop dangereux pour moi. Je me suis retrouvé alors en sous-nutrition, affamée, dans le froid sans aucune attache. Et un jour, je suis tombée sur une maison dans les bois. C’est là que j’ai trouvé mon héros. Plutôt mon héroïne.

Tu laissé un petit sourire se dessiner sur tes lèvres lorsque tu parler de cette personne. Montrant alors du menton, tes katanas à Cole, on pouvait aisément deviner que tu vouée un culte a cette personne. Bougeant alors ainsi jusqu’à tes armes les caressant du bout de tes doigts fins.

Elle ne m’a pas seulement sauvée. Elle m’a donné une seconde vie. Elle ne m’a pas tout donné sur un plateau, j’ai dû lui montrer de quoi j’étais capable. Je me suis fait rouer de coups par ses mains, elle m’a fait connaître la famine mais j’ai aussi côtoyé la mort de près avec elle. Une expérience que je ne souhaite à personne.

Un brin de nostalgie s’empara de toi, décidant alors de relâcher tes armes pour venir à nouveau à la fenêtre.

Mais grâce à elle, je sais désormais me battre, me défendre. Je n ‘ai plus peur du froid ou de plus rien avoir à manger, ni même de la solitude. Elle m’a appris à dompter mon hybridation, je ne la maîtrise pas encore totalement et parfois mon instinct primaire prends le dessus, mais je sais que je suis capable de me maintenir. C’est elle qui m'a forgé ses lames. Elle m’en a fait cadeau après avoir commis mes premiers contrats en solitaire.

Tu marquas une pause. Le plus dur va venir. Prenant alors une grande inspiration posant tes fesses sur le fauteuil en face de la fenêtre, croisant les jambes. Fixant l’homme d’un regard sombre.

Pour survivre, je suis devenue une tueuse à gages, une mercenaire. J’ai donc tué pour survivre. J’ai commencé par des petits contrats lambda. Puis de plus en plus gros. Plus difficile. Je me suis forgé une réputation et j’ai repris cette maison après avoir chassé le gang qui s’y était installé. Jusqu’à aujourd’hui, je suis devenue la sorcière de cette maison. Ici, les gens y viennent pour mourir ou avoir une seconde chance. Au début, cela me rendait malade de tuer de sang-froid, mais aujourd’hui je ne ressens plus rien. C’est devenu une routine. Je pense que c’est cette face qui m’inquiète le plus. Plus la cible est féroce, plus je prends plaisir à lui ôter la vie.

Tu laisses tomber ta tête tu le dossier du fauteuil regardant alors le plafond, pour y apercevoir tes petites toiles d’araignée. Laissant alors un long silence s’installer. Tu ne savais pas quoi dire de plus. Tu avais passé pas mal de détail sur ta vie, mais tu ne voulais pas non plus lui raconter tout dans le détail. Des années de souffrance. De doute, de peur. Tu passas aussi les moments, tu étais entré dans un gang plutôt douteux afin d’avoir les meilleures infos. Bien sûr aujourd’hui, ce gang n’existe plus.

J’ai attendu depuis ton retour. Comptant les jours et les mois. Puis j’ai perdue espoir et je me suis écarté de toute sociabilisations. Les seuls liens que j’ai sont mes contrats et mon professeur. Et les rares personnes assez folles pour me demander abri lorsque qu’ils ont perdu tout espoir. Ne soit donc pas surpris si tu vois à la porte toutes sortes de personnes. Du coup, j’ai acheté la propriété ainsi que le terrain autour afin de marquer mon territoire dans la légalité la plus total. Même si je doute qu’avec les rumeurs autour de ma personne quelqu’un osera venir quémander quoi que ce soit…

Relevant alors la tête, laissant un grand soupir finir ta phrase, tu te levas d’un pas mou et sans convictions afin d’aller dans la cuisine, te faire une infusion. Tu ne dis rien de plus, laissant alors à l’homme le temps qu’il faut pour accepter la nouvelle femme que tu es aujourd’hui. La douce Lamia doit lui manquer après ce que tu viens de lui compter.

Voilà pour mon histoire…

Conclus tu en buvant un peu de ton infusion après l’avoir versé dans une tasse blanche décorée de fleur noire.


_________________

Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  1545779501-lalalamiamama
Lamia
Messages : 59
Date d'inscription : 02/07/2014
Age : 24
Localisation : Sur la plage...

Feuille de personnage
Race :: Vipère aspic
Maître de/Hybride de :: Cole.
Aime/Sort avec :: la solitude...
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitimeVen 12 Avr - 6:05
Cole
Au même moment que Lamia commençait son récit, l’ancien propriétaire de la maison prit place sur une chaise qu’il disposa devant elle. Les idées bien en place ainsi que son attention au maximum, il était fin prêt à l’écouter d’une oreille attentive afin d’en apprendre plus sur cette page de la vie de Lamia qui lui paraissait blanche à cause de leurs chemins divergents. Elle commença progressivement en parlant du départ de Cole puis de celui de Natsumi, et enfin de son expulsion forcée de la maison. C’était à croire si les événements lui en voulaient et étaient contre elle. La réflexion de Cole se développa alors qu’elle continuait son monologue et elle aboutit au fait qu’il était en réalité le déclencheur dans toute cette réaction en chaîne. Chacun de ces éléments s’écrasant sur les épaules de Lamia comme des dominos sans qu’elle n’ait réellement demandé quoi que ce soit pour que tout cela lui arrive le fit culpabiliser de plus belle. La pression mentale n’est en effet pas à minimiser car quand le monde dans lequel on pensait se trouver en sécurité finit par s’effondrer autour de nous, on ne se sent plus jamais en sécurité peu importe l’avenance et les bonnes intentions d’éléments extérieurs. Il imagina l’impuissance de l’hybride abandonnée la toiser pendant qu’elle faisait face à tout cela, avec seuls ses yeux pour observer les êtres qui lui étaient chers s’en aller sans aucune raison. Pourtant ce qui frappa nettement Cole fut l’utilisation de marqueurs de temps alors qu’elle reconstituait ses souvenirs. Il prit conscience que cela faisait plus d’un an qu’il s’était absenté, de son côté ça se serait plutôt compté en quelques mois, le temps de se rétablir. Au contraire, il était vraisemblablement resté dans un état végétatif pendant plus d’un an sans peut-être avoir un espoir de voir le jour se lever à nouveau.

Vint ensuite la mise en lumière sur la provenance de ses armes et la personne qui lui en avait fait don, répondant aux questions que Cole se posait un peu plus tôt. Lamia s’était donc endurcie grâce à cette personne énigmatique et elle ne s’attarda pas sur une description en détail. Cole aurait voulu en savoir plus sur la personne qui l’avait remplacé pendant un temps et avait réussi à donner une seconde forme de liberté à l’auteur du monologue. Il l’avait libéré de sa cage mais cette personne avait fait une plus grande différence dans sa vie, elle lui avait donné la force d’avoir le choix dans ce monde ingrat où les hybrides sont loin de figurer au sommet de l’échelle sociale.


Car la liberté est un concept des plus complexes
Le tyran se saisit de la nature de son apex
Il n’est seulement pleinement compris
Qu’à l’instant où des chaînes disparaissent le cliquetis


Cet enchaînement logique fit comprendre à Cole la suite du récit dont Lamia allait lui faire part, annoncée par le changement dans son regard qui était devenu défiant après s’être rapprochée de ses katanas. Ils la ramenaient là où elle se sentait en harmonie, une partie d’elle semblait être restée dans cette maison dans les bois avec la personne qu’elle idolâtrait. La frêle Lamia qu’il connaissait était devenue contre toute attente ce que les humains peuvent qualifier de “menace”, cela découlait de leur fâcheuse habitude de mettre des étiquettes sur tout ce qu’ils voient. Néanmoins, tout allait trop vite. Oui, tout particulièrement avec certains les mots qui sortirent de la bouche de Lamia :


“Tueuse à gages”
“Sorcière”
“Plaisir”



Ces mots s’entrechoquèrent alors qu’ils parvenaient à ses oreilles et venaient mettre fin au son limpide de la diction de Lamia. Plus elle s’enfonçait dans son récit, moins Cole ne distinguait l’effroi et la consternation dont il était sujet et provoquait un semblant de confusion en lui. Des plis se formèrent entre ses sourcils alors que son visage ébahi se fermait pour faire transparaître son incompréhension, qu’est-ce que tout cela voulait dire ? De son point de vue, elle semblait avoir atteint un point de non retour. Devenir une mercenaire était une chose, mais être enivrée par l’odeur du sang en était une autre. Devait-il la comparer à celui qui avait bien trop penché de l’autre côté et l’avait mis dans le coma par la même occasion ? Beaucoup empruntaient cette voie et n’en revenaient pas, il ne le savait que trop bien. Il était clair que Lamia avait pleinement compris l’étendu de son potentiel ainsi que ce qui l’entravait, mais elle ne devait pas se perdre dans le chemin de la ruine. Cole avait eu beaucoup de mal à s’y faire à ses débuts en tant que mercenaire. Il tuait mais s’efforçait de se dire que c’était simplement pour le travail, que les personnes qu’il tuait étaient mises à prix pour une raison, qu’elles étaient bien pire que lui, et le temps fit qu’il arriva peu à peu à rentrer avec le coeur léger. Il faut dire que c’était une bien belle façon de se mentir à soi-même mais au moins il ne se perdait pas. Cependant, quand il plongeait dans le regard de Lamia, il ne retrouvait pas la lutte intérieure qu’il s’était imposé pour rester qui il était et cela l’inquiétait.

Elle buvait maintenant le thé qu’elle s’était préparée. Le temps ralentissait autour de Cole, ses pensées le dévoraient de l’intérieur et il ne la regardait plus dans les yeux. Elle paraissait avoir accepté la réalité dans laquelle elle se trouvait, la mettre en garde serait donc chose inutile. Sans oublier qu’il était à l’origine de cette métamorphose dont il soupçonnait être la phase finale. Il était parti depuis trop longtemps et il devra probablement accepter le fait que cette mercenaire qui mettait bien trop de coeur dans les ficelles du métier était Lamia. C’était à présent discernable, il était bel et bien terrifié, cela ne servait plus à rien de se voiler la face. Cole se leva doucement de sa chaise, passa sa main dans ses cheveux et fit quelques aller-retours dans la maison pour digérer ce qu’il venait d’entendre et ses pensées préoccupantes. Il s’arrêta au milieu d’un pas qu’il avait commencé et se retourna pour s’adresser à Lamia.


“Mon jugement n’est probablement pas le bienvenue. Mais je tiens à toi Lamia, j’ai peur que tu t’aventures sur un chemin sur lequel tu ne pourras plus faire demi-tour, si ce n’est déjà le cas.”


Cole fixa le sol afin de ne pas provoquer à nouveau ce regard sombre qui soutenait les choses dont il mettait Lamia en garde.

“Ne te méprends pas, savoir se défendre et pouvoir subvenir à ses besoins en tant que mercenaire est tout ce que je te souhaite si c’est ton choix. Néanmoins, ma dernière prime qui m’a coûté tous ces bandages semblait tenir un discours semblable au tiens, et  si c’est le plaisir de voir du sang jaillir qui t’anime, je ne pourrai pas te laisser continuer te perdre là-dedans. Ça me ferait bien trop mal”


C’était plutôt osé de la part de quelqu’un actuellement sans défense. Plus sérieusement, ce n’étaient pas des menaces mais plutôt une façon de faire comprendre à Lamia qu’elle valait bien plus que cela. Mais il était fort probable que sa vision du monde et des valeurs ait aussi été altérée.

_________________
Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  795125signagrandfrre2

Cole's theme


Chill song


Fight song
Cole
Messages : 79
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille de personnage
Race :: Aigle noir
Maître de/Hybride de :: Natsumi/Lamia
Aime/Sort avec :: Lamia
Hybride Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Mercenaire
MessageSujet: Re: Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole | Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |  Icon_minitime
Contenu sponsorisé
Je te tiendrai dans mon cœur jusqu'à ce que je puisse te tenir dans mes bras. | PV Cole |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Missions D] Balades dans les égouts...
» Kiara ¤ J'aurais aimée naître dans un conte de fées. Au moins tout se termine bien dans ces histoires. [100%]
» Dansons, jusqu'au bout de la nuit ! [PV Nino & Dulcianna]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrids and Humans ::  :: Bord de mer :: Plage-
Sauter vers: