Edward
Disponible
Le Chouchou
Kirya
Disponible
Le Marqué
Chris
Disponible
Général Puceau
Icare
Disponible
Titre à Voir
Éliane
Disponible
Espionne Scientifique

lorem ipsum

lorem ipsum

lorem ipsum

           

Partagez|
MessageSujet: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦ Lun 28 Avr - 19:32
Aito
Il faisait beau dehors, un temps qui donne envie de sortir, un temps à prendre plaisir à sentir la nouvelle odeur de la ville balayer par la fine pluie nocturne, ressentir la fraicheur des rivières et de l’océan. Je sors du lit dans un bond, je me sens bien et en pleine forme !

J’appelle ma mère, quoi ? Ce n’est pas parce qu’on a vingt-quatre ans qu’il ne faut pas demander des nouvelles de sa famille. Donc après lui avoir parlé de la pluie et du beau temps, je me glisse sous la douche, balançant d’un geste assuré mes vêtements dans la corbeille à linge sale, il serait temps de faire une lessive… mais j’ai la flemme d’aller au Lavomatique du quartier. Oui j’y vais car j’ai la flemme d’acheter une machine pour la faire seul chez moi, alors que la bas, il y a toujours du monde, on fait des rencontres et on partage la même galère, c’est cool moi je trouve ! Je me savonne le corps, humectant avec délice ce doux parfums vanille, shampoing, gel douche et même après corps a la vanille, non je ne suis pas droguer. Disons que une fois l’argent dans les poches, j’ai découvert ce parfums, et j’en suis tombé amoureux ! Hum passons cela ne regarde personne !
Je sors de la douche, me regardant dans la glace, j’ai une mine radieuse ! J’ai tellement bien dormi aujourd’hui ~

J’enfile des vêtements des simples, un polo rouge a capuche, avec la poche au milieu, et puis un jean qui laisse apparaitre mon boxer de couleur rouge lui aussi, mais a motif de rose, oui la fleur, pas la couleur.
Je m’étire, attrapant un bol, une bouteille de lait, du nesquick et des céréales, je mange le tout rapidement, quoi ? Vous vous attendiez au monsieur bureau avec son café sans sucre ? J’en bois seulement quand je suis en ville, bien que je déteste le café.

Je regarde la télé, rien de bien passionnant, de la télé réalité vraiment naze, des chanteur qui chante aussi bien que leur pauvre pieds. Autant éteindre cette connerie, pourquoi je l’ai acheté déjà ? Je ne sais plus, à si pour mes jeux vidéos ! Depuis que j’ai découvert ça, j’y passe la plupart de mes nuits, n’ayant personne pour m’en empêcher je rattrape avec plaisir, ma jeunesse !
J’attrape mes clefs les jetant au fond de mon sac une fois avoir fermé la porte, et je croise la voisine du dessus avec de lourde charge, des courses ? Si tôt ? Je regarde ma montre Ah ! Déjà dix heures, ah oui effectivement, j’ai bien dormi.

Je l’aide en soulevant ses sacs, ce qui la surprend, et m’adresse un sourire des plus radieux, elle me parle des commérages du quartier, elle m’a beaucoup aidé quand j’ai pris mon indépendance, un peu comme une grand-mère ! Elle m’a appris à faire des trucs comme des pulls, des écharpes, mais surtout la bonne popote ! Je lui dois ma survit et mon bien être alimentaire !
Une fois tout ranger dans ses placards je l’embrasse sur le front et je repars faire ma promenade quotidienne, Direction la ville ! Alors magasins de jeux, je dois aussi allez à l’épicerie, et puis a ce magasin la aussi ~
Je m’arrête face a cette boutique dont je n’ai encore jamais osé mettre les pieds, car ça me donne la chair de poule, enfin si j’y suis allez une fois, pour acheter mon indépendance… mais c’était il y a un moment, depuis je passe devant sans m’arrêter, mais aujourd’hui… Aujourd’hui il y a comme cette voix, qui me dit, regarde, s’il te plait, aide moi.

Je pousse la porte, et cette odeur de tristesse, de peur, mais aussi de sang me monte au nez, ne pouvant en supporter d’avantage je plaque mon pull sur mon visage. C’est atroce, comment ? Pourquoi ? Je ne comprendrais jamais…
Je marche faiblement au travers des allez, ou les hybrides, des gens comme moi, me regarde d’un air apeuré, suppliant, et parfois même d’un regard de haine, de colère… Je comprends, je compatis, j’aimerais tant les aider, mais je ne pourrais m’en occuper. Seul !

Face a ce trouble qui me monte au cœur, je suis face à une cage, a cette cage, là où la petite voix ma guider, cette cage ou j’aperçois une petite chose, je n’ose me baisser pour regarde plus en détail, sachant que les vendeurs me regarde d’un œil désagréable, forcément, j’ai payé ma liberté, ils ont envie, il désirs me remettre au travers les barreaux, ils ont d’ailleurs cette fâcheuse tendance de vous regarder de haut. Puis je vois une mèche de cheveux, blanche, aussi blanc que les miens, je me baisse pour la prendre en main, touchant une douceur comparable a de la soie, je regarde dans la cage, et mes yeux s’écarquille. C’est ça ! J’ai trouvé !

_________________
Je domine en #990033
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 16/04/2014
Age : 28
Localisation : Au tréfond de mon lit.

Feuille de personnage
Race :: Luciole
Maître de/Hybride de :: Alexy Oudinov une douce Inu
Aime/Sort avec :: Mes menottes et mon fouet ~
Maître
Voir le profil de l'utilisateur
Maître
MessageSujet: Re: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦ Lun 28 Avr - 22:43
Lindorië

Deux flocons trouvent la chaleur qui manque au bonheur
✖️Lindorië & Aito✖️
Ce fut un des premiers rayons de soleil qui tira la dragonne des bras de Morphée. Lindorië ouvrit doucement les yeux, s'asseyant au fond de sa cage. Le dos contre les barreaux, elle laissa échapper un frisson. Ils étaient froids. Son oeil bleuté parcouru rapidement l'animalerie, tandis que ses oreilles se tournaient vers le moindre son audible. Rien. Lin devait être la seule réveillée. D'ailleurs, il devait être bien tôt, les vendeurs n'étaient même pas là. La petite dragonne profita de ce moment de répit. Elle savait que ces humains adoraient la mettre dans tous ses états. Ils savaient qu'elle était terriblement impressionnable, et s'amusaient à la menacer de coups. Ils savaient que ça lui ferait peur. Ils savaient que ça la ferait pleurer.
Son oeil grand ouvert, elle regardait les cages près de la sienne. Là-bas, un jeune garçon, plus jeune qu'elle. Il avait des oreilles et une queue de chat. Il dormait profondément, n'ayant pour seul mouvement que sa respiration. À gauche, une femme, adulte cette fois. Elle n'avait pas d'attribut visible. Lin se demandait de quoi elle pouvait être l'hybride. Plusieurs idées lui venaient. À droite, la porte de l'animalerie. La petite blanche aimait se dire qu'elle aussi, elle passera bientôt par cette porte pour sortir de cet enfer. Même si les jours se faisaient longs, elle espérait. Elle ferma ses paupières, imaginant son maître ou sa maîtresse. Soudain, un bruit. La petite cloche de la porte. La poignée. Les vendeurs.

Ces deux-là venaient toujours à la même heure le matin. Tandis que l'un ouvrait la bruyante grille de la boutique, l'autre passait dans les allées de cages pour réveiller les endormis. Il tapait sur les cages, hurlait sur les récalcitrants aux réveils, donnait une décharge par leur collier aux plus rebelles. Lin n'en avait pas, elle n'avait pas le cran de se rebeller. Quand elle voyait un autre souffrir de la décharge, elle toucha son cou. Et si son maître lui en mettait un? Non, ce sera un gentil maître. Il verra qu'elle n'a besoin de collier pour être obéissante. Elle suivait du regard le vendeur. Comme la jeune fille était déjà réveillée, il ne s'en préoccupa pas au début.
Lin se rappelait des réveils avec son ancien maître. Celui-ci la réveillait avec douceur, ou la laissait dormir. Il n'était que gentillesse avec elle. Les seuls mots qu'il criait le matin étaient "À ce soir" avant de sortir travailler. Lindorië était nostalgique de ses moments si agréables. À présent, elle devait se contenter d'un vieil homme sentant la cigarette qui hurlait tellement fort qu'elle pensait que le quartier entier l'entendait.
Après avoir réveillé tous les "produits" du magasin, il partit dans l'arrière-boutique. Le second, resté aux environs de la caisse, se mit à parcourir les allées. Il narguait les pauvres créatures prisonnières. Quand il arriva à la cage de la dragonne, celle-ci, sans le vouloir, eut un sursaut, trahissant son appréhension. Le vendeur stoppa net. Il s'accroupit au niveau de la blanche, un grand sourire aux lèvres. Il leva sa grande main, menaçant la petite de se tenir tranquille. Celle-ci se mit à sangloter tant elle avait peur. Elle ne voulait pas de coups, elle était gentille et docile.

Plusieurs fois durant la journée, les vendeurs s'amusaient avec la petite hybride. Elle était déjà à bout alors qu'il n'était que 10h. Elle avait les yeux embués de larmes, elle voyait flou tant elle pleurait. Elle le faisait dans le plus grand silence possible, pour ne pas prendre de coups par un des deux humains. Et surtout, elle se disait que dans cet état, personne ne voudrait l'acheter. Elle devait se calmer au plus vite avant l'arrivée d'un client, et donc d'un potentiel nouveau maître.

Lindorië n'avait pas arrêté de tourner au fond de sa cage. Tantôt elle faisait face à l'allée, tantôt tournée à gauche ou à droite. Elle était à genoux, face au fond du magasin et dos à l'entrée, guettant de ses deux grandes oreilles tendues un client qui approcherait. Ce fut le cas. N'osant regarder quel genre de personne s'était, elle se contenta d'essuyer ses yeux. Puis, dans une totale désillusion, elle se dit qu'il y avait pleins d'autres hybrides qui ne pleuraient pas. Si un doit partir aujourd'hui, ce serait l'un d'eux.

Tout à coup, elle sentit une mèche de cheveux être doucement sortie de la cage. L'hybride lança un regard avant d'instantanément se mettre droite, toujours à genoux. Un client. Elle entama donc une tentative de dire cette phrase que les vendeurs lui rabâchaient sans cesse et qu'elle devait apprendre par coeur.


- Je... Je suis... Je su... Je suis une...

Elle n'arrivait pas. Elle n'arrivait pas à la sortir, cette satanée phrase. Il le fallait pourtant. Elle reprit une brève inspiration avant de tenter à nouveau.

- Je suis une hy... Je suis une hybri... Je... Je suis...

Le fait de ne pas y arriver la fit pleurer à nouveau. Elle tentait désespérément, entre deux sanglots, de parler. En vain.

- Pardon...

Elle avait répondu d'une toute petite voix, voulant camoufler, sans grand succès, sa panique actuelle. Elle frotta ses yeux, avant de reprendre calmement. Du moins, autant qu'elle le pouvait.

- Je... Je suis une hybride dressée pour vous servir, maître.

Soulagée d'avoir pu enfin se faire comprendre, son visage arbora un de ces sourires si mignons dont elle a le secret, et regarda le client. C'était un homme, âgé de la vingtaine certainement. Il avait les cheveux blancs, et ses yeux... Tiens, ils sont de différentes couleurs. L'un clair, l'autre noir. Comme la jeune dragonne. Puis, celle-ci se souvint qu'il était impoli de regarder les maîtres dans les yeux. Elle baissa donc instantanément la tête, ne sachant comment réagir.


Hors RP:
 

_________________
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 27/04/2014

Feuille de personnage
Race :: Dragon
Maître de/Hybride de :: Aito mon grand frère ~
Aime/Sort avec :: ... ~
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦ Lun 28 Avr - 23:32
Aito
- Je... Je suis une hybride dressée pour vous servir, maître.

La pauvre petite, elle a du mal à me la sortir cette phrase, mais elle n’aurait pas dut, ce genre de phrase… Je le réserve à mes soumises, celle qui répondent à mes désirs et hurle mon nom. Non je ne pense pas à ça ! Je me retiens, et met ma mains sur mes yeux, comme pour me cacher de mon visage trop expressif, Calme toi, cette fille-là est mineur ! Je soupir longuement, avant de la regarder a nouveau, l’esprit plus calme, plus détendu, non, elle, elle sera ma protégée ! Oui je l’ai décidé c’est ainsi ! Je la regarde, je n’avais pas remarqué ses yeux, si expressif, ont dirais qu’ils ont des larmes, la pauvre que lui ont –il fait ? Elle est si petite ! Elle me plait ! Décidément je devrais écouter ma petite voix plus souvent !  Et son sourire ! Regarder moi se sourire ! Si pur, si doux ~

Je me lève et avant de me retourner j’aperçois une ombre noir venir sur mon visage, que j’évite, grâce à mon œil je peux réagir à ce qu’il va suivre, ce n’est que quelque seconde mais parfois sa sauve une vie, je regarde plus précisément, calmant mes muscle, c’est le vendeur et son sourire si haineux, si faux.


- Alors le rebelle est venu retourner dans sa cage ? Tu sais elle est encore là, a t’attendre. Ou préfères-tu retrouver tes vieux colliers ?

- Eloigne-toi de moi, je suis venu ici librement, et je compte repartir avec cette petite fille qui a l’air si perdue, qu’avais vous fait ? Elle est trop jeune pour subir ce genre de traitement.

- Oh, attention, monsieur ce prend pour un être supérieur.

Lâche-t-il dans un sifflement d’ironie, Je me retiens de lui flanquer une rouste, mais pas devant elle, elle risque de prendre peur, ce que je ne souhaite pas de ma part ! Je sers les poings, approchant mon visage du sien. Peur ?  D’un homme si soumis par ses gadgets ? Sans eux il n’est rien qu’une miette que je prendrais plaisir à mâcher pour le broyer et l’éjecter plus tard dans un tourbillon d’eau qu’on appelle toilette. Mais je ne fis rien, juste des mots, sur un ton dominant.

- Apporte-moi ses papiers, tout de suite, ou tu vas vite regretter tes mots.

Il tremble, forcément, avec le temps j’ai appris a devenir plus convaincant, plus facilement féroce, rien qu’avec des mots. Il court jusqu’au comptoir, là ou il fouille en vitesse dans un classeur les papiers de la jeune fille. Je retourne auprès d’elle.

- T’en fait pas il a juste besoin d’être remis à sa place, faut pas lui en vouloir, il est bête comme ses pieds. Moi c’est Aito, et tu veux bien devenir mon hybride rien qu’a moi ?

Je lui afficher un sourire, peut être enfantin, en tout cas, sans mentir, cette petite fille ma taper dans l’eau, au travers elle, je me revois quand on m’a forcé à devenir un hybride, avec ma paire d’ailes dans le dos, qui font plus que féminin, sérieusement, une luciole pour un homme, sa fait pas rêver non ? Bref revenons a notre histoire. Je la regardais plus en détail, enfin avant qu’on me tape dans le dos, signe de rébellion de la part de notre vendeur préféré, Je me mis à nouveau face à lui, le regardant dans les yeux, signe de courage et de détermination. Franchement je ne sais pas ce qui me retient de leur mettre une bonne racler au deux et d’ouvrir toute les cages des hybrides pour les faires sortir, ah oui, je suis fiché, au moindre faux pas, je retourne à la case départ, sans toucher les vingt milles euros.
Il me regarda avec son sourire dans le coin, celui qui dit qu’il va m’annoncer une chose désagréable.


- Ta assez d’argent j’espère ? Car elle n’est pas gratuite la p’tite.

- Sinon je paye la différence à coups de poings ?

- Tu n’oserais pas ? Voici sa fiche, je te laisse réfléchir.

Je regarder la fiche et effectivement son prix est assez élever, mais pas de problème, je suis riche, ayant récupérer tous les actions et les sous de mon ancien maître me voilà multimilliardaire, donc pas de soucie la dessus. Je m’approche de la caisse pour lui donner, en cash la somme souhaitée de la petite, oui je suis ainsi, j’ai souvent des milliards sur moi.
Le vendeur me tend une petite clef que je tiens fortement dans ma main, et je rejoins vivement la cage pour donner à cette petite fille là un avant-gout de la liberté.

-Te voilà libre désormais, Enfin je serais quand même sur ton dos, mais, enfin c’est au sens figuré, pas propre, je ne vais pas t’obliger à me porter. Comment t’appelles-tu ?

Je sais que c’est marquer sur sa fiche, je ne l’ai même pas lut tient, bah je m’en fiche, je veux tout savoir venant de sa fine bouche à elle. Je lui tends la main, afin de l’aider à sortir d’ici. Le sourire sur mes lèvres. Pas un sourire pervers hein ! Un sourire sympa, celui d’un grand frère sur sa petite sœur quoi !

Hrp:
 

_________________
Je domine en #990033
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 16/04/2014
Age : 28
Localisation : Au tréfond de mon lit.

Feuille de personnage
Race :: Luciole
Maître de/Hybride de :: Alexy Oudinov une douce Inu
Aime/Sort avec :: Mes menottes et mon fouet ~
Maître
Voir le profil de l'utilisateur
Maître
MessageSujet: Re: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦ Mar 29 Avr - 4:14
Lindorië

Deux flocons trouvent la chaleur qui manque au bonheur
✖Lindorië & Aito✖
La phrase qu'elle venait de prononcer lui résonnait dans la tête. Elle se contenta de sourire pour plaire à son potentiel maître. La tête baissée, elle avait les oreilles bien tendues, attendant une réponse favorable à sa sortie. Elle remarqua un mouvement, ce qui la fit relever les yeux. L'homme avait sa main sur ses yeux, comme s'il voulait cacher ceux-ci. La demoiselle pencha la tête sur le côté, interrogative. Elle se demandait si elle n'avait pas dit un truc idiot, mais c'était bien la phrase qu'elle connaissait par coeur. Il soupira longuement, puis regardait la captive à nouveau. Celle-ci bascula à nouveau la tête en avant, n'osant pas croiser le regard du client. Elle se contenta de sourire.

" Sois une parfaite poupée. "

Le client se releva. Par instinct certainement, la petite tendit la main vers les barreaux, comme pour le retenir. Mais à mi-chemin, elle stoppa net. Elle n'avait pas à faire ça. S'il voulait l'acheter, c'était à lui et à lui seul d'en décider. La dragonne ferma les yeux. Et s'il avait été déçu par tant de larmes? Et s'il en préférait une autre? Et s'il ne l'achetait pas? ... Et si personne ne la sortait de sa cage?
Elle secoua la tête. Elle voulait garder espoir. Elle voulait continuer d'espérer sortir. Même si ça ne restait qu'une utopie impossible à rejoindre.


- Alors le rebelle est venu retourner dans sa cage ? Tu sais elle est encore là, à t'attendre. Ou préfères-tu retrouver tes vieux colliers ?

Le client était un hybride?! Intriguée, la petite s'approcha des deux hommes, voulant regarder à nouveau le client. Non, aucune oreille animale. Pas de queue non plus. De quoi pouvait-il être l'hybride, alors? Curieuse, elle écouta la réponse qu'il allait donner.

- Éloigne-toi de moi, je suis venu ici librement, et je compte repartir avec cette petite fille qui a l'air si perdue, qu'avais vous fait ? Elle est trop jeune pour subir ce genre de traitement.

- Oh, attention, monsieur se prend pour un être supérieur.

Les oreilles tendues, Lin ne pouvait croire ce qu'elle entendait. Pourtant, il l'avait dit. Il voulait l'acheter. Elle se mit à sangloter de joie, avant de faire clore de grandes larmes de bonheur au coin des yeux. Elle allait enfin sortir, de plus avec un maître qui semblait être gentil. Elle avait l'impression d'être en plein rêve. En fait, elle avait de gros doutes sur la véracité des évènements qui se déroulaient sous ses yeux.
Il prit un ton dominant quand il répondit, calme, au vendeur. La petite restait très attentive à la scène.


- Apporte-moi ses papiers, tout de suite, ou tu vas vite regretter tes mots.

Le vendeur trembla. Un frisson parcourut également l'échine de la dragonne. Elle ne le pensait pas méchant, mais appréhendait. Si elle faisait quelque chose de mal à son service, comment allait-il réagir? Plusieurs questions lui virent en tête quand il se mit à nouveau face à elle.
Elle baissa encore respectueusement la tête, ne voulant paraître malpolie alors qu'il allait la libérer de sa prison.


- T'en fais pas il a juste besoin d'être remis à sa place, faut pas lui en vouloir, il est bête comme ses pieds. Moi c'est Aito, et tu veux bien devenir mon hybride rien qu'à moi ?

Il affichait un sourire, certes un peu enfantin, mais tellement réconfortant pour la petite. Elle se disait qu'il ne pouvait pas être méchant après avoir été si gentil. Logique, quand tu nous tiens...

- Je...

Elle releva la tête, son sourire le plus mignon arborant son visage.

- Oui, Aito.

Elle pleurait encore un peu de joie quand elle se rendit compte de son erreur. Elle l'avait appelé par son nom. Lindorië perdit ses moyens, avant de tenter de s'excuser.

- Euh... Pardon... Je... Je ne voulais pas... Je suis... Désolée... Maître.

Elle baissa les yeux, honteuse de cette erreur idiote. Elle serrait, à travers ses gants gris, la prise qu'elle avait sur ses genoux. Ses joues rougissaient un peu plus, d'ailleurs.
L'hybride inconnu se leva à nouveau pour faire face au vendeur qui avait un sourire en coin accroché au visage.


- T'as assez d'argent j'espère ? Car elle n'est pas gratuite la p'tite.

- Sinon je paye la différence à coups de poings ?

- Tu n'oserais pas ? Voici sa fiche, je te laisse réfléchir.

Les deux hommes se dirigèrent vers la caisse. Lin se sentait bouillir de l'intérieur. Enfin, la liberté! Enfin, elle savait très bien qu'elle devrai travailler, mais cela lui importait peu. Quand son maître s'approcha à nouveau, la petite ne pu s'empêcher d'être un peu sur la défensive. Néanmoins, quand il lui tendit la main, elle la prit immédiatement de ses doigts gantés. Elle chancela un peu à sa sortie de la cage, cela faisait tellement longtemps pour elle qu'elle n'avait pas marché. Une fois bien debout, elle regardait son maître aux cheveux blancs, qui avait un sourire aux lèvres.

-Te voilà libre désormais, Enfin je serais quand même sur ton dos, mais, enfin c'est au sens figuré, pas propre, je ne vais pas t'obliger à me porter. Comment t'appelles-tu ?

La petite ne pu s'empêcher de laisser échapper un mignon petit rire. Elle savait très bien qu'il ne la payait pas pour la relâcher aussitôt sortie. Mais, elle eut peur que cette réaction semble déplacée.

- Pa... Pardon maître, je ne... Je ne me moquais pas! Je...

Elle reprit une brève respiration avant de répondre à la question qui lui avait été posée.

- Je m'appelle Lindorië. Mais...

Dans un adorable sourire, les yeux fermés, en résumé une bouille craquante:

- Appelez-moi Lin ~

_________________
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 27/04/2014

Feuille de personnage
Race :: Dragon
Maître de/Hybride de :: Aito mon grand frère ~
Aime/Sort avec :: ... ~
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦ Mar 29 Avr - 12:53
Aito
Son rire, si doux, si exquis, comme une glace après une longue marche sous le soleil. Il faudra que je la fasse appeler autrement que maître. Je risque de perdre mon sang froid, et je ne veux pas lui faire du mal, pas tant qu’elle me le demande d’elle même, je ne suis pas ce monstre qui fait du mal a n’importe qui, soit j’aime être dominant et faire mal, mais jamais au enfant ou au personne qui non aucune idée de ce qui peut leur arriver. Quoi qu’il en soit, je pousse à nouveau un long soupir, pour me calmer, mon premier travaille avec cette petite, lui donner un surnom pour qu’elle m’appelle, d’ailleurs j’en ai un en tête.

- Pa... Pardon maître, je ne... Je ne me moquais pas! Je...

- T’en fait pas va, je ne suis pas du genre coincée des fesses et le gars qu’a pas d’humour, tu peux rire librement avec moi. Ton calvaire se fini là.

Je lui pose ma main délicate sur le haut de sa tête, lui caressant tendrement les cheveux, un signe d’affection. Donc son nom c’est Lindorië…. Trop dur à dire ! Je vais opter par sa proposition, Lin est très bien !

- Très bien Lin ! Sortons d’ici, avant que ses deux vendeurs t’envient d’être libre.

Je jeter un coup d’œil au vendeur, il avait le sourire mauvais, me tendant alors un collier et une laisse pour la petite, pour quoi faire ? Je lui offre la liberté, et au vue de ses larmes trop facilement sortable, je doute qu’elle tente la moindre fuite. Je les pris tout de même, demandant à Lin de m’attendre a la porte, puis d’un geste sûr, je lui passe le collier au cou, non pas  a mon hybride, mais au vendeur, celui qui a oser me tendre cette instrument si dégradant, si obscène, bien que je l’utilise dans mes folles nuits, mais jamais en public, jamais sur les âmes sensible, jamais sur les pauvre hybride enfermée depuis trop longtemps dans des cages de fer, mal nourrit et traitée comme de vulgaire objet.

La laisse et le collier mit au cou de ce vendeur, manifestement horrifier de ce qui lui arrive, je lui lance une décharge dans son cou, le sourire victorieux, puis je le pousse sur l’autre vendeur, avant de rire et rejoindre ma petite protégée, désormais libre, je lui ouvre la porte la faisant sortir d’un geste doux. Puis je me met à rire, grand voleur que je suis, personne na remarquer que j’ai pris plusieurs clef ouvrant alors plusieurs cage, ou un ruer d’hybride sortent de leur cage, alors libre. Je leur fait un signe de salue, pour leur souhaiter bon courage.

J’amène mon protégée dans un parc, faisant attention à ce que ses jambes ne flanchent pas, enfermer dans ce genre d’endroit laisse des séquelles, puis je me mis à sa hauteur, la regardant dans les yeux.


- Ce que j’ai fait au vendeur, ça reste entre nous d’accord ? Jamais je ne te ferrais la même chose, jamais d’accord ? Et… ne m’appelle plus maître… Appelle-moi... Grand frère ~

J’afficher un grand sourire, oui grand-frère ! Comment sa ça fait vieux pervers ? Non justement, j’ai toujours voulu avoir une petite sœur, une fille a dorloter a protégée, à effrayer son futur petite ami ~

Et la petite voix, c’était celle de mon cœur, devenu solitaire de sentiments familiaux. Une raison pour moi d’agir autrement, agir comme un homme responsable et puis, enfin une personne a gâté comme une princesse. Maman va être ravie, je lui téléphonerais en rentrant ! Elle viendrait peut être la voir ! Sa serais génial ! Mais un détail me chiffonne encore.


- Lin, pourquoi tu as les mains ganté ? Tu peux tout me dire, d’ailleurs tu te dois de me dire tout ce qui va pas, je ne veux pas que tu sois mal à l’aise !

J’attendais sa réponse, histoire d’en savoir un peu plus, qui sait, j’ai peut être adopté une tueuse en série !

_________________
Je domine en #990033
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 16/04/2014
Age : 28
Localisation : Au tréfond de mon lit.

Feuille de personnage
Race :: Luciole
Maître de/Hybride de :: Alexy Oudinov une douce Inu
Aime/Sort avec :: Mes menottes et mon fouet ~
Maître
Voir le profil de l'utilisateur
Maître
MessageSujet: Re: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦ Mar 29 Avr - 14:35
Lindorië

Deux flocons trouvent la chaleur qui manque au bonheur
✖Lindorië & Aito✖
- T’en fait pas va, je ne suis pas du genre coincée des fesses et le gars qu’a pas d’humour, tu peux rire librement avec moi. Ton calvaire se fini là.

Son nouveau maître posa sa main sur la tête de la dragonne, et caressa ses cheveux blancs. La petite, qui avait eu un petit sursaut, appréciait énormément. Le peu de fois où quelqu'un avait posé sa main sur elle, ce n'était pas pour lui caresser tendrement les cheveux. Ce n'était que des coups qu'elle avait reçu. Le vendeur observait les deux hybrides d'un mauvais oeil. La petite se disait qu'il était jaloux. Il n'y avait personne qui caressait sa tête, à lui. Ce dernier proposa un collier, ainsi qu'une laisse. La demoiselle regardait du coin de l'oeil. C'était ce collier électrique qui faisait souffrir le tigre du fond de la boutique quand celui-ci tentait d'attraper le vendeur quand il passait. Sans s'en rendre compte, elle posa ses doigts gantés sur son cou, craignant que son maître ne le lui attache.
L'homme hybride se dirigea vers la caisse, et comble de l'étonnement pour Lin, restée bien sagement devant la porte, il le passa au cou du vendeur et lui lança une décharge. La dragonne sourit. Bien fait pour lui. Son maître s'approcha ensuite d'elle et la fit sortir.

" Je suis sortie... Je suis sortie! "

Alors que l'homme la dirigeait vers un lieu encore inconnu pour la petite, celle-ci vit une grande agitation dans l'animalerie. Une troupe d'hybrides en sortit, des petits comme des grands. Lindorië leur adressa un signe V, eux aussi étaient enfin libres. Enfin, la petite blanche n'était pas tout à fait libre, mais sa condition avait grandement été améliorée par cet hybride sans attribut visible. La petite se demandait encore de quoi il pouvait être l'hybride.
La jeune fille suivit docilement son maître jusqu'à un parc. Durant le trajet, elle avait bien fait attention à ne pas tomber, et surtout marcher à bonne vitesse. Elle ne voulait pas ralentir son sauveur. Ils étaient arrivés en peu de temps. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas marché dans l'herbe avec ses bottes. En fait, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu autre chose sous les pieds qu'une plaque de fer. Elle regardait, émerveillée, le paysage qui s'offrait à elle. Puis, son maître se mit à sa hauteur et plongea son regard dans le sien.


- Ce que j’ai fait au vendeur, ça reste entre nous d’accord ? Jamais je ne te ferrais la même chose, jamais d’accord ? Et… ne m’appelle plus maître… Appelle-moi... Grand frère ~

- Grand... Frère... D'accord, grand frère!

Elle avait enfin quitté cette mine inquiète, et laissait seulement transparaître sur son visage du bonheur. Oui, c'est le mot. Ce n'était pas de la simple joix. C'était le bonheur, le vrai. Elle affichait un sourire adorable, son maître, enfin son grand frère souriait également.
Elle essuya furtivement son oeil caché d'une larme de joie naissante. Elle n'avait plus à pleurer. Elle le sentait, et puis, il l'avait dit lui-même. Il ne comptait pas lui faire de mal.


- Lin, pourquoi tu as les mains ganté ? Tu peux tout me dire, d’ailleurs tu te dois de me dire tout ce qui va pas, je ne veux pas que tu sois mal à l’aise !

Les gants? Oh, oui, bien sûr. Les gants. La petite ne les remarquait même plus, elle ne les enlevait jamais à vrai dire.

- Mes gants, c'est pour cacher mes griffes qui pourrait faire mal.

Elle ôta son gant droit, laissant apparaître de longues griffes bleutées et tranchantes. Afin de bien lui montrer la dangerosité de ces lames coupantes, elle prit la feuille tombée d'un arbre et passa simplement un ongle dessus: la feuille fut coupée parfaitement en deux. Elle remit ensuite son gant, et prit alors la main de son grand frère, qui de taille devait bien faire le double des petites mains de poupées de la dragonne. Elle passa le bout de ses doigts gantés sur la paume de sa main dans un geste doux et délicat, ne lui faisant aucune marque ni plaie.

- Grâce à eux, je ne ferai pas mal à mon grand frère!

Dit-elle affichant son plus beau sourire. Puis, elle posa son regard sur une petite haie de rose à proximité. Elle n'était qu'à un mètre tout au plus. Elle savait qu'elle ne devait pas s'éloigner de son frère mais elle voulait lui offrir une fleur. Elle se dirigea donc vers la plus belle et grande rose, d'un rouge éclatant, qu'elle trouva. D'un geste sec, elle décrocha la fleur et trotinna vers le jeune homme. Elle enleva les épines de la rose, avant de lui tendre. Elle n'avait pas de raison précise en tête. Elle voulait simplement lui donner.
Sans trop le remarquer elle-même, elle se mit à chercher un indice qui indiquerait de quoi il est l'hybride. Pourtant, pas d'oreilles de chat, de queue de chien, d'ailes d'oiseau. Ne voulant le dévisager, elle prit l'initiative de lui poser la question.


- Grand frère... Tu es un hybride, toi aussi?

Elle savait que la curiosité était un vilain défaut, mais elle voulait vraiment savoir. Non pas que cela lui ferait changer d'avis sur lui, mais elle était réellement intriguée.

_________________
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 27/04/2014

Feuille de personnage
Race :: Dragon
Maître de/Hybride de :: Aito mon grand frère ~
Aime/Sort avec :: ... ~
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦ Mer 14 Mai - 9:07
Aito
Grand frère ce surnom si délicieux, c’est si agréable de l’entendre le dire de sa petite voix encore timide, je suis vraiment heureux ! Je sens qu’à partir d’aujourd’hui je vais vivre une autre vie ! Un nouveau jour se lève pour nous deux ! Je lui caresse la tête, ça va devenir une manie si je continue, mais elle est si craquante, si mignonne que… non ! Pas de débordement !

Si je l’écoute ? Bien sûr ! Je suis un homme qui arrive à penser et à écouter, sans me sentir perdu ! Je l’écoutais, attentivement même, elle répond à ma question, elle me fait même une démonstration, des gants de protection, afin de ne pas abimer tout ce qu’elle touche,  la pauvre…  Je me sentais fasciner, par c’est griffe si bleutée, si tranchante, avec ce genre de griffe la douleur sérias si… NON ! Pas de débordement j’ai dit ! Je ferme les yeux, en les rouvrant je la vois couper une feuille si aisément, si droitement, assurément elle pourra m’aider en cuisine ! Je vais trouver un moyen de lui trouver une utilité a ses griffes afin qu’elle ce défoule ! Je vais réfléchir à ça !


 - Grâce à eux, je ne ferai pas mal à mon grand frère!


Elle remet ses gants en me sortant de mes pensées, posant sa toute petite main de poupée sur la mienne, qui parait si grande si brute, caressant ma paume, je vais lui en faire fabriquer des plus jolies ! Des plus féminins ! Afin qu’elle puisse en changer à sa guise. Lui en faire des sur mesure, avec des motifs, surtout plus agréable porter.
Je la vois regarder ailleurs, elle a l’air vraiment plus détendu, plus à l’aise, plus libre, je reste accroupie la regardant s’en allez vers un buisson. Dans qu’elle chambre je vais la mettre ? A côté de la mienne ? En tout cas loin de ma salle de jeu ~

Je pousse à nouveau un soupir avant de l’entendre revenir auprès de moi, apportant dans sa petite main, une magnifique rose rouge.  Une rose dont la couleur signifie l’amour, je lui prends délicatement avant de lui ébouriffer les cheveux doucement.

 
- Alors, petite sœur,  qu’a tu envie de faire ?  Des jeux ? Manger dans un resto ? Dit moi et nous irons ! 


Je me relève, sentant mes genoux légèrement craquer, il faut que je me remette au sport…  Je commence à me faire vieux ! Non je rigole, juste qu’en ce moment je me laisse un peu allez, ça va changer maintenant, j’ai la petite qui va m’occuper ! Il faudra lui choisir la couleur de sa chambre et aussi ses meubles… Enfin pour le moment on va oublier cette idée la ! Concentrons-nous sur ses envies de maintenant !



[HRP : désolé pour le peu de texte, j'ai eu des complications j’espère que sa ira quand même ! ]

_________________
Je domine en #990033
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 16/04/2014
Age : 28
Localisation : Au tréfond de mon lit.

Feuille de personnage
Race :: Luciole
Maître de/Hybride de :: Alexy Oudinov une douce Inu
Aime/Sort avec :: Mes menottes et mon fouet ~
Maître
Voir le profil de l'utilisateur
Maître
MessageSujet: Re: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦ Ven 24 Oct - 18:16
Lindorië


Deux flocons trouvent la chaleur qui manque au bonheur
✖Lindorië & Aito✖

La petite dragonne se sentait terriblement bien. La légère brise faisait virevolter quelques mèches de cheveux, ses oreilles se tournant dans n'importe quelles directions tant il y avait de l'animation autour d'elle. Elle aurait presque eu envie de courir, comme ça, dans les rues. Mais non. Elle ne devait sa libération qu'à Aito, et ne voulait absolument pas lui faire faux bond. Il semblait être le maître parfait. Non. Le grand frère parfait.
Ce choix de surnom était un peu curieux pour Lin. Pourquoi voulait-il être appelé grand frère, alors qu'il était son maître? C'était étrange. Enfin, peut-être que c'était simplement mieux pour lui d'entendre la petite voix douce de la dragonne blanche dire grand frère. Et puis, cette dernière préférait aussi ce surnom.
Alors que la petite venait de donner la rose à Aito, celui-ci vint lui ébouriffer les cheveux, doucement. Elle adorait ça. Elle avait envie que cette journée ne finisse jamais. En fait, elle avait peur que tout ça ne soit qu'un songe, et que Morphée ne se soit joué d'elle, qui serait en réalité en train de dormir dans sa cage. Non, cette grande main sur le sommet de sa tête, elle est bien réelle. Mais un petit sentiment de doute subsistait. C'était trop beau.


- Alors, petite sœur,  qu’a tu envie de faire ?  Des jeux ? Manger dans un resto ? Dit moi et nous irons !

Cette réplique sortit la demoiselle de ses pensées. Elle ne savait que répondre.

- Des... Jeux? Un... Resto?

Lindorië n'était même pas certaine de la signification de ces mots. La voilà qui baissait la tête, pour réfléchir, mais elle ne savait pas du tout quoi lui répondre. Et surtout, elle avait peur que son ignorance déplaise à l'homme qui pourrait la ramener à l'animalerie. De petites larmes naissaient déjà au creux de ses yeux.
Quant à Aito, le voilà qui se relevait. Lin paniquait de plus en plus, elle ne voulait pas le faire attendre. Alors, elle essuya d'un geste rapide les quelques gouttes qui avaient perlé ses petites joues rosées. Elle n'avait plus envie de pleurer pour un oui ou pour un non. Elle voulait qu'Aito soit fier d'elle, et qu'il ébouriffe encore et encore ses longs cheveux blancs.


- Je... J'aimerais... Visiter...

Lin avait plongé son oeil bleuté dans le regard bicolore de son maître. Elle ne savait pas si sa demande était stupide, s'il allait accepter ou non, mais elle voulait vraiment voir les rues, les boutiques, les gens. Elle détourna ensuite son regard pour regarder, d'un oeil curieux et émerveillé, le monde qui l'entourait. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas vu l'extérieur, que voir un oiseau s'envoler, une feuille d'arbre tomber ou tout évènement relevant totalement du détail lui mettait des étoiles dans les yeux.


Désolée...:
 

_________________
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 27/04/2014

Feuille de personnage
Race :: Dragon
Maître de/Hybride de :: Aito mon grand frère ~
Aime/Sort avec :: ... ~
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦ Sam 25 Oct - 9:28
Aito
Elle parla timidement et des petites larmes perlé doucement sur son visage, je fais donc si peur que ça ? La prochaine fois je ne demanderais pas alors, je fonce ! Je la pris doucement dans mes bras, allons bon, me voilà tendre maintenant, soupirant un sourire ce dessine sur mon visage, lui caressant doucement ses cheveux couleur neige.

- Bien ! C’est une bonne idée ! Commençons par le parc ! Il s’y passe toujours plein de chose ! Et puis tu dois avoir envie de courir partout non ? Le parc sera alors un choix excellent !

Je lui pris doucement la main ou du moins ces moufles, il faut vraiment que j’en fasse d’autre ! Ce si manque de pratique en tout point pour la jeune hybride ! Je marcher doucement, la rose toujours a la main, regardant les gens autour de nous, admirant parfois le duo que nous étions, d’autre fois le maudissant, bien que cela m’est égale je ne souhaite pas que leurs mots emplis de haine atteigne le jeune bourgeon qui ne cesse d’être émerveillé par ce qui nous entoure. Tout en marchant doucement nous quittons maintenant la ville, allant a pas varié vers le parc, plusieurs enfant nous regarde, parfois en se regroupant autour d’elle, pas de méchante blague juste de curiosité, l’un deux offrant un bonbon avant de partir rejoindre ses parents.

- Dit moi ce que tu connais de notre monde, sais-tu lire, écrire ? Chanter ? Ou même les couleurs ? Je cherche pas à te juger, et non je ne te rendrais pas à ses brigands, j’aimerais juste te connaitre et te faire connaitre à ce vaste monde qui est le nôtre, alors n’ai pas peur de me dire que tu ne sais pas ce que c’est d’accord ?

Je lui souris doucement, lui lâchant la main, lui montrant alors le parcs juste devant nous, passant le petit portillon de sécurité empêchant de gros bolide à venir perturber la sécurité et gens du parc.   Je marche vers une sorte de petit parc celui ou les enfants vont jouer, avec des toboggans, balançoire et autre construction de jeux, enfin celui çi et fait pour les grands enfants.

- Tu veux en essayer un ?

[ HRP : Ce n'est rien ! Merci d'être revenu~  On pourrais continuer dans le parc ? ]

_________________
Je domine en #990033
avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 16/04/2014
Age : 28
Localisation : Au tréfond de mon lit.

Feuille de personnage
Race :: Luciole
Maître de/Hybride de :: Alexy Oudinov une douce Inu
Aime/Sort avec :: Mes menottes et mon fouet ~
Maître
Voir le profil de l'utilisateur
Maître
MessageSujet: Re: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦ Mar 11 Nov - 14:08
Lindorië

Deux flocons trouvent la chaleur qui manque au bonheur
✖Lindorië & Aito✖
Alors que la petite ne savait comment Aito allait réagir, celui-ci la prit dans les bras. Une vague de chaleur vint faire frémir la jeune fille. Son petit coeur palpitait. Elle fermait doucement les yeux, et esquissa un joli sourire. Cet homme était vraiment gentil avec elle. Elle sentait qu'il ne lui ferait pas de mal. Après tout, il le lui avait dit lui-même.
Alors qu'il lui caressait les cheveux, Lin vint se blottir d'elle même contre lui. Elle ne voulait plus le lâcher, cette chaleur lui était trop agréable.


- Bien ! C’est une bonne idée ! Commençons par le parc ! Il s’y passe toujours plein de chose ! Et puis tu dois avoir envie de courir partout non ? Le parc sera alors un choix excellent !

Les deux cessèrent leur étreinte. Aito prit la main de la petite, qui se sentait déjà beaucoup mieux que le matin même. Le parc? La jeune fille était ravie. Le duo marchait d'un pas lent, tranquille, sous les regards parfois inquisiteurs des passants. Lin n'y faisait même pas attention. Tout ce qui lui importait, c'était ce moment si agréable qu'elle passait en compagnie de son Grand Frère.
Les voilà tout deux arrivés au parc. Beaucoup d'enfants et de parents étaient présents. Ce monde mit un peu la demoiselle mal à l'aise. Néanmoins, ce sentiment partit bien vite lorqu'elle fut entourée d'enfants, qui n'avaient aucun sentiment mauvais pour elle. Ils étaient simplement curieux. Quand un lui offrit un bonbon, elle observa un court instant la sucrerie, avant d'esquisser un grand sourire. Les enfants étaient terriblement plus gentils que les parents humains.


- Dit moi ce que tu connais de notre monde, sais-tu lire, écrire ? Chanter ? Ou même les couleurs ? Je cherche pas à te juger, et non je ne te rendrais pas à ses brigands, j’aimerais juste te connaitre et te faire connaitre à ce vaste monde qui est le nôtre, alors n’ai pas peur de me dire que tu ne sais pas ce que c’est d’accord ?

- Je... D'accord... Euh... Je sais écrire... Lire... Et je sais jouer du piano, aussi...

La jeune fille avait eu la chance d'avoir une bonne éducation avant d'être vendue. Elle connaissait donc certaines choses qui l'entouraient, mais pas assez pour se débrouiller toute seule. De toute manière, après avoir rencontré Aito, elle ne voulait plus être seule, elle voulait être avec lui.
Celui-ci ouvrit un petit portillon, la guidant vers un parc où étaient présents divers toboggans et balançoire. La balançoire, tiens. Elle avait déjà vu les enfants des voisins s'amuser avec.
Lindorië se tourna alors vers Aito, et celui-ci, comme s'il avait lu dans son esprit, l'invita à jouer.


- Tu veux en essayer un ?

La petite esquissa l'un de ses plus beaux sourires, avant de s'avancer vers la fameuse balançoire. Alors qu'elle attendait patiemment son tour, elle sentit quelque chose sur sa longue oreille de dragon. Une petite main. Elle détourna le regard, et vit que la petite main appartenait à un bébé, qui dans les bras de sa mère, était intrigué par ses attributs de dragon. La mère s'excusa alors. Lin mit alors ses oreilles en mouvement, ce qui amusa le bébé, et qui par extension, amusait la jeune fille.
La femme lui souriait, et la dragonne de même. Après avoir été rejoint par un jeune garçon, la petite famille partit. Lin était vraiment en train de passer la meilleure journée de sa vie.
Elle s'installa sur la balançoire, et doucement, se balançait. Quelques enfants alentours étaient un peu intriguée par sa présence, mais elle était comme déconnectée. Elle se sentait libre. Non pas qu'elle se sentait emprisonnée avec Aito, mais elle avait l'impression d'être totalement ailleurs.

Hors RP:
 

_________________
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 27/04/2014

Feuille de personnage
Race :: Dragon
Maître de/Hybride de :: Aito mon grand frère ~
Aime/Sort avec :: ... ~
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: ♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦
Contenu sponsorisé
♦ Deux flocons trouve la chaleur qui manque au bonheur [ Pv Lindorië ] ♦
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Deux filles en manque de rp*regarde ses mains qui tremble*
» Deux étalon qui s'entendent bien valent mieux que 1000 juments en furie [PV Khandray] [A archiver]
» Je ne te le dirais pas deux fois. [Pv: Alexandra Carpenter]
» vendredi 7 août 2009 SALAIRE MINIMUM, CHALEUR MAXIMUM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrids and Humans ::  :: Animalerie-
Sauter vers: