Edward
Disponible
Le Chouchou
Kirya
Disponible
Le Marqué
Chris
Disponible
Général Puceau
Icare
Disponible
Titre à Voir
Éliane
Disponible
Espionne Scientifique

lorem ipsum

lorem ipsum

lorem ipsum

           

Partagez|
MessageSujet: Vivre avec toi ? C'est compliqué... | Icare | Mar 28 Oct - 11:21
Olyvia
"Je me suis échappée, enfin me voilà libre, mais je me sens tellement mal…’

C’est ce qu’Olyvia tente d’oublier avec peine, sa douleur dans l’épaule suite à la balle d’une arme à feu, sans doute tirer par les militaires passant par là. Ayant vue la scène ou la pauvre hybride a mordu jusqu’au sang le gardien de l’animalerie…

Flash-Back

Il est 9h dans l’animalerie, tout est calme, enfin pas tout, certain des hybride insulte les passant, d’autre mette leur gamelle dans les barreaux faisant des allez et venu pour en faire un bruit horrible, on entend parfois une petite voix qui prie a la libération. Les plus anciens ce racontant comment ils ont tué, ou encore échappé a leur ancien maître en riant. Les plus jeune soupirant de leur solitude écoutant avec terreur les plus vieux.
Le gardien, celui qui n’est jamais sympa dans les récits, demande avec son arme électrique un silence presque mortuaire. Pour calmer l’assembler, il électrocute un des nôtres. Entendant ses cris de douleur le calme revient rapidement, bien qu’il y a des insultes partant à l’égard du gardien, qui de son sourire niais range son arme dans la poche habilité pour.

Il s’approche d’Olyvia, qui dans ses pattes a une petite poupée de chiffon, rien de bien jolie, cousu à la va vite certainement par une petite fille qui était venu à l’animalerie. Elle la caresse doucement, coiffant ses faux poils pour qu’elle soit encore plus jolie, sa queue servant d’oreille coller à un mur, sa tête posée dessus, elle chante doucement. Se rappelant qu’avant, elle avait tout, enfin chez les scientifique, elle pouvait se balader librement, alors qu’ici, tout est froid à cause de ses barreaux de métal qu’elle déteste.  Continuant de chanter, ses oreilles bouge rapidement, les pas de l’homme la rendent nerveuse, ne laissant rien paraitre elle l’ignore.

- Donne-moi cette poupée l’hybride. Lui demande-t-il avec une voix grasse et hautaine
- Non monsieur. Répondit-elle calmement
- Très bien.


L’homme mis le bras dans la cage, une chose que l’on interdit au enfant, bien souvent pour des raisons évidente. Il lui prit sa poupée, brusquement, comme si c’était une chose précieuse.  Sous le regard dégouté de l’hybride, il ria comme un gros bourgeois content d’avoir mis une famille a la rue rien que part plaisir. Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’Olyvia déteste partager, du moins depuis qu’elle est ici ce sentiment de propriété c’est élevé au stade d’égoïsme. Elle lui mordit le bras, si fort, que le sang coulait rapidement à l’extérieur, tachant son beau pelage. Dans un geste brisque il tira sa main, ouvrant alors la cage don le verrou était si vieux, qu’un simple coup de pied l’aurais fait sauter. Relâchant sa morsure, l’hybride courra vite rejoindre l’extérieur, elle en profita même pour ouvrir quelque cage d’autre hybride, regardant le gardien ce tenir le bras, là où le sang coula. Insultant l’hybride il sortit son arme, tirant sans bien visée, lui touchant alors à l’épaule.

Fin du Flash-Back


Maintenant elle est dans ce lieu qu’elle ne connaît pas, tombant souvent sur des obstacles qu’elle ne saurait pas nommée. N’ayant presque rien vue du monde extérieur, elle en connaît que les choses les plus dangereuse, comme les plante venimeuse, ou autre chose qu’il ne faut pas manger, enfin elle en connaît mais pas tout. Elle tenait dans ses bras, la poupée qu’elle avait récupéré quand l’homme hurlais a la mort du a sa morsure. La serrant fort contre son cœur, elle courra plus vite encore, le souffle lui manquer, sa vison se troubler, le sang sécher dans son pelage donnais une odeur qu’elle n’appréciait pas, surtout quand on voit que sa bouche en est entouré.  Elle chuta encore contre une racine, elle ce relève comme a chaque fois, mais elle sent que ses force sont presque épuisé. Quand on sait comment on traite les hybrides dans ce genre de bâtiment on sait qu’ils n’ont pas de quoi tenir longtemps en courant dans la nature, tout change selon la race.

Olyvia n’est qu’une petite gerbille affolée, maintenant sur ses pieds elle court, le regard en arrière, quelques hommes la cherche partout, des coup de feux lui passe près du corps, parfois lui laissant une petite ligne droite de sang sur son corps. Elle se remit à courir, le regard en arrière, ce qu’elle ne vis pas c’est que devant elle, une grande pente raide l’attends. Tombant alors tête la première, culbutant obstacle, elle cria de douleur, n’ayant pas le temps de crier longtemps car chaque choc lui couper le souffle. Arriver en bas, sans force, sans pouvoir se relever, elle regarda autour d’elle. Il y avait ses rails rouillé, elle rampa en regardant une sorte de grotte, ou elle se laissa une bonne fois pour toute sombrer, en marmonnant de douleur.

«  Au secours… »

_________________
J'aimerais rêver en #6666cc
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 25/10/2014
Age : 23
Localisation : Animalerie ♥
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Vivre avec toi ? C'est compliqué... | Icare | Mar 28 Oct - 20:43
Icare
6h ... A peine le soleil était levé que mon estomac criait famine ... Comme tout les jours je me réveillais dans les bois, car en ville il y avait pas mal de patrouilles de l'armée -surtout ces temps-ci- et comme j'étais toujours rechercher il valait mieux que je reste hors de leurs portée et les bois était l'endroit idéale pour ça. J'avais une excellente maitrise de ce type de terrain et c'était bourré de cachettes. Bref j'avais faim et il fallait donc que je chasse.

L'envie d'utiliser mon pistolet était grande, mais le peu de munitions que j'avais sur moi me conseillait vivement de ne l'utiliser que pour les cas d'urgences, il me restait 2 choix, poser un piège et attendre jusqu'à mourir de faim qu'un pauvre petit lapin vienne se faire piéger dedans ou bien ... utiliser ma seconde forme ... Avec cette option j'étais certain de tomber sur un cerf ou un sanglier, mais les chances de continuer ma journée tranquillement était mince voir presque nulle ...

Après réflexions je décida de poser un piège. Après environ 20 minutes pour trouver le bon endroit pour la pose et l'installation, je fini par m'en aller, je savais bien que si je restais la, rien ne viendrais, même si je pouvais disparaitre, ma simple présence suffirais à faire fuir les animaux, à moins que j'arrive à rester complètement immobile pendant presque une semaine, la les animaux n’aurons plus peur de moi, mais je doute avoir encore la force d'en attraper un après une semaine d'inactivité total ...

Au plus j'avançais au plus je me rendait compte que je me rapprochait de la ville et donc au plus je m'exposait au danger. Mais je n'avais pas vraiment de choix, soit je faisait demi tour et réduisait les chance d'avoir un petit déjeuner presque au néant, soit je devais escalader une colline presque abrupte, ce qui serais tout à fait possible, mais pas sans attirer l'attention ... Au final j'entendis LA phrase ...

"Le voila chopper le !"

C'était l'une des patrouille dont je parlais un peu plus haut ...

Mon premier réflexe fut de sortir mon arme et de tirer 6 coups puis je laissa une courte pause pour finalement tirer la dernière balle de mon barillet. Juste après je pris la fuite en direction de la forêt en faisant une croix sur mon petit dej'. Il ne fallut pas longtemps avant que les jeep ne soit à ma poursuite, je rechargea mon arme le plus rapidement possible afin de pouvoir riposter pendant ma fuite. Je me rendit très très rapidement compte que la forêt ne les ralentissait pas autant que je l'aurais imaginer, il ne me fallut que quelques seconde pour ordonner à mes câbles de se connecter dans mon multiplicateur de force. Désormais je pouvais courir plus vite et tenter de garder une distance raisonnable entre leurs mitrailleuses lourde et mon pauvre petit pistolet ...

Au final je préférais casser de petits arbres pour les ralentir et les semer plutôt que de gaspiller mes précieuses munitions en tentant de me débarrasser de leurs moteurs ou leurs pneus.

C'est lorsque je vit l’hélicoptère que je me rendis compte à quel point remettre la main sur moi était important à leurs yeux. En faisant ça ils m'avaient mis au pieds du mur, je n'avais guère d'autres options que de me transformer. Une fois terminer tout ce passa très vite, tellement que j'avais du mal à me rendre compte de ce que je faisait ... Cependant je put vaguement apercevoir des choses voler en direction de l'hélico puis une lumière vive avec un puissant bruit, je ne savait pas d'où sa venait mais je m'en moquait pas mal. Ensuite je me rendit compte que j'avais mal à certain endroit, mais ce n'était rien de bien gênant. Ma vision du monde restait assez floue, je cru voir un bon gros nombre d'arbres défiler sous mes yeux à une vitesse vertigineuse pour finir par un gros trou sombre et quelque chose qui sonnait comme du métal sous mes "pieds", la les choses allèrent moins vite jusqu'au moment ou j'apperçu une espèce de boule de poil géante, elle se rapprochait de plus en plus et elle était de moins en moins floue, finalement je constata qu'il s'agissait d'un hybride gisant sur le sol, en temps normal j'aurais continuer ma route limite en lui marchant dessus, mais quelque chose me fit me calmer, ma vision du monde redeviens à peu près normal et la douleur que je ressentais augmenta, jusqu'à finir par presque me faire hurler. C'est la que je me rendit compte que la petite douleur que je ressentais avant c'était celle faite par les balles qui avait traverser mes bras et mes jambes, ainsi qu'une ou deux qui m'avait effleuré le ventre, sur le coup j'avais l'impression que j'allais mourir en le vidant de mon sang, mais je ne saignait pas tant que ça en fait ...

Finalement l'hybride s'avéra être une femelle et ce n'était pas elle qui s'approchait, mais moi et le trou sombre était un tunnel ferroviaire de Shade Hills, la ville abandonné. Je regarda autour de moi pour voir s'il n'y avait pas quelque chose qui pourrais stopper le sang qui sortait de tout ces petits trou en moi, je fini par trouver -non sans tituber- une veste d'un ouvrier assez poussiéreuse, ce n'était pas complètement désinfecté, mais sa ferais l'affaire pour moi. Une fois que j'étais bandé de partout, je m'approcha de l'hybride qui avait une queue assez touffue et il s'avéra qu'elle aussi était blessée, j'ignore encore pourquoi mais je déchira un autre morceau de la veste pour lui faire un bandage.

"Tout va bien ce passer tu n'est plus seule !"

_________________


"Sept balles ... plus qu'assez pour tuer tout ce qui bouge"

~Main Theme~

© Krhackend

~Battle Theme~

© Krhackend

~Out Of Control Theme~

© Krhackend


Je "m'exprime" en #005e9c
avatar
Messages : 232
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 28
Localisation : Quelque part en train d'attendre que ça se tasse.

Feuille de personnage
Race :: Loup
Maître de/Hybride de :: Personne !
Aime/Sort avec ::
Hybride Rebelle ♂
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Rebelle ♂
MessageSujet: Re: Vivre avec toi ? C'est compliqué... | Icare | Mar 28 Oct - 21:16
Olyvia
Un frisson parcourra l’hybride  lorsque l’homme la toucha. Sa vision était floue, trop flou pour y voir clair, elle vit une forme  vaste, ne distinguant pas forcement toute les couleurs. Sa respiration était hachée courte suffocante. Dépourvue de force, elle n’arriver même pas a tourné la tête, ni même à porter son bras jusqu’à sa tête. Elle suivait des yeux l’homme, enfin aussi loin que ses yeux lui permettent.  

Il était aussi blesser ? Ou c’est l’odeur de son sang qu’elle sent. Toute embrouillé elle cherche à comprendre, sa queue bougeant doucement, enfin seulement le bout.  Il lui met un bandage. Pourquoi ? Il pourrait la laisser là, crever. Elle sombra dans un sommeil qui n’a comme couleur que le noir. Un noir sombre, attirant, ce noir si pur qu’il vous donne la chair de poule, un noir si intense que l’on oublie tout sens des choses. Attirer simplement par ce vide qu’il crée. Oubliant même ce qu’on a vécu il y a quelque instant.

C’est un petit bruit d’écho qui la réveille, comme enfermer dans une grotte ou une boite dont les murs s’amusent à ce renvoyé le son à coup de raquette de tennis. Ses oreilles bouge, comme agacer par ce bruit sourd, venu presque trop loin pour elle. Un œil s’entrouvre, lui laissant voir un peu de lumière, trop peu pour y voir quelque chose. L’autre s’ouvre aussi, accompagnant le premier pour finir totalement ouvert,  elle voudrait s’assoir mais son corps s’y oppose de toute ses forces. Puis un mal de tête lui prend, elle met sa main dessus, comme si cela allez atténuer la douleur. Il n’en ai rien. La douleur toujours présente et assommante, fait comprendre à la jeune fille qu’elle n’ a pas eu une journée facile hier.

Hier ? D’ailleurs qu’a-t-elle fait ? Elle cherche, comment s’appelle-t-elle ? Quelle heure est-il ? Affolée elle s’assoit tant bien que mal, cherchant un point de repère, la queue s’enroulant autour de son corps tremblotant, les larmes lui montant aux yeux. Que fait-elle ici ? Ou sont les scientifiques ? Sa maman, elle l’aurait finalement abandonnée ? Elle ne comprend rien, n’ayant rien pour s’accrocher, paniqué. C’est la queue entre ses jambes, dans ses bras, qu’elle cherche son dernier souvenir, au moins son prénom. Pourquoi est-elle autant blesser ? Qui l’a amené ici ? Elle voudrait comprendre.

L’odorat revenu, lui qui semblais ne pas vouloir immergé de son sommeil, envoie des signals a la petite hybride pour lui faire comprendre qu’elle n’est pas seul. Non il y a cet autre personne, une tâche, elle se souvient d’une tâche, noir, violacée ? Elle ne sait plus trop.

«  Qui…Qui est là ? Qui etes vous… Qui…Qui je suis ? »

Le choc contre les arbres ont certainement provoqué en elle, une amnésie passagère, le temps lui rendra à nouveau ses souvenirs, du moins, si il n’est pas trop égoïste avec Olyvia.

_________________
J'aimerais rêver en #6666cc
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 25/10/2014
Age : 23
Localisation : Animalerie ♥
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Vivre avec toi ? C'est compliqué... | Icare | Mar 4 Nov - 3:03
Icare
Bien que je fit mon possible pour la soigner avec le moyens disponible elle fini par perdre connaissance. Le bandage de fortune avait arrêter le saignement après plusieurs longues minutes d'attente et de stresse que ça ne fonctionne pas ... Je fini par l'installer dans un coin un peu plus à l'ombre en mettant le reste de la veste sous sa tête.

Après environ une heure j'entendis des bruits de pas, ils étaient assez loin donc pas d'inquiétude, puis ils furent rejoint par d'autres et toujours plus venait s'en rajouter, c'est la que je compris que mes poursuivants ne m'avait pas lâcher et avaient réussi à retrouver ma trace, enfin mes empruntes de pas n'étaient pas vraiment ce qu'on pourrais appeler "discrètes et passe partout" et ce peut importe ma forme, mes semelles en métal n'étaient pas très très courante dans le coin et elles laissaient des marques assez visibles, l'un des point négatif de ce magnifique dispositif.

Je sortis donc mon pistolet, m'installa dans une position la plus intéressante possible pour observer sans être vu et dans le pire des cas pouvoir riposter efficacement, ensuite je vérifia où en était mon stock de munitions qui n'était au premier coup d’œil, pas au mieux de sa forme ...

*Il va falloir que j'aille en ville pour faire le plein, heureusement que je ne suis rechercher qu'au frontières de la ville, une fois dedans je suis tranquille.*

Dix minutes après que j'ai compris que j'étais en danger et par extension cette fille, je remarqua du coin de l’œil qu'elle bougeait.

«  Qui…Qui est là ? Qui etes vous… Qui…Qui je suis ? »

En entendant ses mots je ne put retenir une pensée ...

*Hééé meeeeeeeeerde ...*

Elle ne se rappelais plus qui elle était ... Et vu le ton elle doit sans doute être paniquée, je ne pouvais pas exactement dire quel était son état physique puisque j'étais trop concentré sur ce qu'il se passais dehors. Je m'adressa donc à elle en parlant le plus discrètement possible pour ne pas nous faire repérer.

"Écoute Je ne te connais pas et tu ne me connais pas, mais je t'en supplie, reste tranquille et parle à voix basse. Je ne te ferais rien et je ne te regarderais même pas, tu n'a donc rien à craindre de moi."

Il ne manquait plus qu'une amnésique paniquée pour simplifier encore plus situation, pour moi comme pour elle, car je ne savait pas ce qu'ils pourraient lui faire s'ils la trouvais avec moi, mais connaissant leurs méthode, je suis persuadé qu'elle n'aimerais pas ...

Finalement sont réveil ne fit que crispé encore plus mon doigt sur la gâchette de mon pistolet, je ne pouvais clairement pas me débarrasser de tout ce monde sans changer de forme et rien ne me garantissais qu'elle ne passerais pas à la moulinette elle aussi ... Ce qui pour une raison qui m'échappe encore, m'affecterais ...

_________________


"Sept balles ... plus qu'assez pour tuer tout ce qui bouge"

~Main Theme~

© Krhackend

~Battle Theme~

© Krhackend

~Out Of Control Theme~

© Krhackend


Je "m'exprime" en #005e9c
avatar
Messages : 232
Date d'inscription : 22/08/2012
Age : 28
Localisation : Quelque part en train d'attendre que ça se tasse.

Feuille de personnage
Race :: Loup
Maître de/Hybride de :: Personne !
Aime/Sort avec ::
Hybride Rebelle ♂
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Rebelle ♂
MessageSujet: Re: Vivre avec toi ? C'est compliqué... | Icare | Mar 4 Nov - 9:50
Olyvia
L’homme était accroupi, en face de la petite hybride. Perdu dans la situation, ne comprenant pas forcement toute les parole de l’homme, mais à la vue de son pistolet elle comprit rapidement, que si un bruit venant d’elle était de trop. Ce n’est pas un grand câlin qu’elle trouverait. Un peu paniquée et surtout perdu entre ses questions sur son identité, pourquoi ce trouver t’elle là ? Qui est cet homme ! Elle Rassemble le peu d’information qu’elle a,  restant assise enrouler dans sa queue. Les oreilles plaqué le plus possible contre sa tête, ses cheveux en bataille souvent décorée par de jolies feuilles vertes.  

Ses oreilles bougent aux bruits de pas, ils viennent de plus loin, des pas, pourquoi des pas ? L’homme l’aurais t’il kidnappé ? Non ce n’est pas ça, elle cherche, restant silencieuse, ne voulant pas crée un tourbillon infernal.  Son sang-froid mis à rude épreuve elle tremble légèrement. Imaginé vous, en vous levant un matin, vous ne savez plus qui vous êtes, ni ce que vous faite là, un homme est armé en face de vous, quel serais votre réaction ? Certainement les larmes, la fuite. Non Olyvia elle, reste sur place, cherchant à comprendre la situation, elle regarde un peu partout,  aperçois sur son corps des bandages fait maison. Elle comprend vite, l’homme la guérit, mais de quoi ? Qu’a-t-elle put bien faire ?  Le stress monte, accompagner de sa copine la pression.  Des bruits se rapproche,  derrière ce duo. Une main vient se poser sur la bouche de l’hybride, qui non sans surprise pousse un petit hoquet de peur.

Un cris étouffer par la main de l’homme, certainement un militaire, le genre grand baraquer, prêt a tout pour sa mission, rassemblant son courage, passant sa queue autour du cou de l’homme elle l’étrangle, paniqué, perdu, homme cris, enfin, pas longtemps puisque qu’Olyvia en a décidé autrement. Un coup de patte dans l’entre jambe de l’homme, elle se retourne pour lui plaquer ses petites mains fragile sur la bouche, continuant son étreintes les larmes aux yeux. Elle sait se défendre, un souvenir lui remonte, provoquant alors un mal de tête, sans relâcher son étreinte mortelle elle s’en souvient. Ce n’est pas la première fois qu’elle tue. Elle a déjà tué, un homme, en blouse blanche, il voulait faire des choses qu’elle n’avait pas envie. L’homme ce débat, mais comment voulez-vous retirer, une corde enrouler autour de vous par plusieurs tour ?
L’homme a le visage rouge, les yeux  se retournant délicatement. Elle le lâche, c’est fini, il est mort. Elle recule, horrifié par son geste. Elle ne sait pas qui elle est, pourtant cette sensation de tuer quelqu’un ne lui est pas indifférente. Elle regarde l’homme à terre et chuchote.

« Je suis désolé... Je... »

La panique crée souvent des réactions qu'on ne soupçonne pas. Qui pourrais croire qu'une gerbille si mignonne pouvais tuer sous la pression ? Le cadavre encore chaud de l’homme est là, à ses pieds, elle recule, se tenant les bras, tremblotante, que lui voulait ’il ? Au final il voulait peut être la sauvée, elle ne comprend rien. Plaquant ses mains sur ses oreilles, elle se met en boule, comme pour vouloir oublier tout ça.

«  Ce n’est qu’un rêve, je vais me réveiller… Ce n’est qu’un rêve, je vais me réveiller… »

Se tournant doucement vers l’homme au pistolet, voulant partir loin de là, voulant avoir des réponses à ses questions, elle finit par laisser des larmes couler doucement sur ses joues, sans un bruit.

_________________
J'aimerais rêver en #6666cc
avatar
Messages : 46
Date d'inscription : 25/10/2014
Age : 23
Localisation : Animalerie ♥
Hybride Docile ♀
Voir le profil de l'utilisateur
Hybride Docile ♀
MessageSujet: Re: Vivre avec toi ? C'est compliqué... | Icare |
Contenu sponsorisé
Vivre avec toi ? C'est compliqué... | Icare |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On apprend à hurler avec les loups. (Jean Racine) [Moira & Dagon]
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» Une maison totalement autonome
» Martelly,Deza et Thunder DOIVENT CHOISIR DE VIVRE AVEC OU DE MOURRIR SANS EUX
» Rob Lucci, vivre avec un lourd fardeau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrids and Humans ::  :: Shade Hills :: Tunnel ferroviaire désaffecté-
Sauter vers: